Lualaba: 800 travailleurs d’une Entreprise Chinoise dénoncent des conditions inhumaines de travail

Lualaba: 800 travailleurs d’une Entreprise Chinoise dénoncent des conditions inhumaines de travail

800 travailleurs de l’entreprise Deziwa basée dans le village Lualaba  Situé a 30 km de la ville de Kolwezi dans la province du Lualaba ont déclenché un mouvement de grève jeudi 6 décembre

La cause, les travailleurs revendiquent un meilleur statut au sein de l’entreprise. Selon Mike Lameki membre  de la Société Civile   du Lualaba,  « presque tous les grévistes continuent à porter des cartes  sur  lesquelles avec mention Visiteur. Ils dénoncent également  le traitement inhumain dont ils sont victimes.

Leur salaire journalier s’élève à 4800 FC, pour les agents manœuvres, en guise de protection, ils n’ont d’un casque et un gilet. Ils manquent des chaussures adaptés pour leur protection. Ils n’ont ni  tenue de travail, ni moyen de locomotion et des 3 petits pains secs par jour comme déjeuner.

De plus dans cette entreprise chinoise, ils doivent travailler tous les jours sans repos et ils disent que parfois ils sont frappés et souvent  insulter, pas de soins médicaux.

Mike Lameki raconte : »A notre arrivée, les Chinois ont refusé de nous recevoir attendant une consigne de Kinshasa. Enfin, ils ont accepté de recevoir le Président du Cadre de concertation de la Société civile du Lualaba , Maitre  Schadrack MUKAD. »

Pour ce qui est du sort des travailleurs, les employeurs n’ont pas accepté d’apporter aucun changement  à ces conditions de travail . » Au cours de cet échange, les Chinois ont refusé de revoir le salaire des agents : celui qui ne veut pas travailler est libre de partir. » Raconte Mike Lameki de la Société Civile.

Il faut dire que ces conditions pénibles sont en contradiction avec les principes de diligence raisonnable en matière de sécurité du travail et ne répondent pas à la Responsabilité Sociétale des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *