Lubumbashi : Violations de droits de travailleurs et détournements des engins de Nb Mining avec la bénédiction de Néhémie Mwilanya (Société Civile)

Lubumbashi : Violations de droits de travailleurs et détournements des engins de Nb Mining avec la bénédiction de Néhémie Mwilanya (Société Civile)

8 ONG de la Société Civile du Haut-Katanga dénoncent ce fait dans un communiqué de presse paru au cours de ce mois d’avril. Il s’agit des organisations syndicales Nouvelle Dynamique Syndicale NDS, UNTC union Nationale des Travailleurs du Congo UNTC, Organisation des Travailleurs Unis du Congo OTUC, Confédération Syndicale du Congo CSC, SOLIDARITE, Syndicat Libre du Congo SLC, Syndicat des Ouvriers Solidaires SOS, Confédération Générale des Travailleurs du Congo CGTC, Forces Syndicale du Congo FOSYCO toutes représentatives dans l’entreprise NB Mining ancienne MCK et le Centre pour la Justice et la Réconciliation, CJR .
Le premier fait dénoncé est la mise en congé technique et le licenciement abusif de plus ou moins deux cents trente travailleurs. Ces travailleurs ont licenciés en violation du code du travail en vigueur en RDC. Ces ONG dénoncent également le non-respect de procédure de licenciement et de la liquidation de ladite entreprise. « Avant même que les liquidateurs ne commence à poser des actes en rapport avec la liquidation de l’entreprise notamment le paiement des créances dont les salaires des travailleurs, une nouvelle société du nom de NB Mining Africa a été créée par Monsieur Pascal BEVEREAGI. »
Pointant du doigt Pascal Beveragi, Néhémie Mwilanya, Kalev Mutond ainsi que le General John Numbi comme instigateur. « Selon les recoupements de nos enquêtes, la société NB Mining a été liquidée sur ordre des Messieurs NEHEMIE MWILANYA Directeur de cabinet de l’ancien Président de la république, KALEV MUTOND ancien directeur Général de l’ANR et le Général JOHN NUMBI »
Ce qui surprend selon es 4 ONG, ce qu’à peine créer la société NB Mining Africa a eu des contrats de sous-traitance avec les mêmes sociétés qui étaient clientes de NB Mining et a même recouvré les créances de la société liquidée auprès notamment de RUASHI MINING et FRONTIER et ces créances constituent plusieurs millions des dollars. Et le plus surprenant ce qu’il n’a toujours pas songé à payer les indemnités de ses anciens travailleurs alors que l’entreprise utile les mêmes infrastructures que l’ancienne.
Détournements d’engins appartenant à NB Mining
Le deuxième fait dénoncé est le détournement des engins ayant appartenu à NB Mining, ex-MCK, entreprise ayant appartenu à Moise Katumbi. « La nouvelle société utilise les mêmes engins, appartenant à Moïse KATUMBI, les mêmes infrastructures ». Selon Freddy Kitoko l’un de signataire de ce communiqué, et joint par notre rédaction il s’agit d’un détournement. Les engins ayant appartenu à MCK et bien celle-ci aie était vendu, dans la mesure où NB Mining n’avait pas encore épuré la dette avec l’ancienne entreprise, ces engins continuent à appartenir aussi à son ancien propriétaire à savoir Moise Katumbi.
Ainsi ces 8 ONG recommande au Tribunal de commerce de reconsidérer sa décision de déclarer la faillite de la société NB MINING ; de dissoudre la société NB Mining Africa ; d’ordonner Monsieur Bevereagi de reprendre tous les travailleurs licencié abusivement et enfin de remettre Monsieur Moïse Katumbi dans ses droits, en ordonnant la remise de ses engins par les détourneurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *