Accueil Autres Kinshasa:des activistes arrêtés au cours d’une marche contre les violences sexuelles dans...

Kinshasa:des activistes arrêtés au cours d’une marche contre les violences sexuelles dans le Kasaï

Twitter/ @bienvenumatumo

Ces militants du mouvement citoyens engagement citoyen pour le changement ECCHA en sigle ont été arrêtes alors qu’ils manifestaient ce lundi en début d’après-midi  contre les violences sexuelles dans le Kasaï .
Ces militants ont été appréhendés ax croisement des avenues du 24 novembre et boulevard du 30 juin. Ils réclament la libération des filles exclaves sexuelles dans le Kasai et détenues pendant plus de 400 jours par la milice Bana Mura . Pour le gouvernement congolais ces esclaves sexuelles n’ont jamais existé.
En rappel c’est l’ONU qui avait donné l’alerte sur la disparition depuis plus d’un an d’une soixantaine de mineurs, essentiellement des filles, kidnappées et réduites en esclavage sexuel ou domestique au Kasaï. Plusieurs missions sur le terrain ainsi que des informations livrées aux autorités locales sur les lieux où ces femmes et enfants pourraient être détenus, ils n’ont toujours pas été libérés.
Ainsi ces activistes arrêtés aujourd’hui , voulaient mettre une pression pour que les autorités s’impliquent dans ce dossier.
sa:des activistes arretés au cours d’une marche contre les violences sexuelles dans le Kasaï
Ces militants du mouvement citoyens engagement citoyen pour le changement ECCHa en sigle ont été arretés alors qu’ils manifestaient ce lundi matin contre les violences sexuelles dans le Kasaï .
Ces militants ont été appréhendés aux croisement des avenues du 24 novembre et boulevard du 30 juin. Ils réclamaient la libération des filles esclaves sexuelles dans le Kasai et détenues pendant plus de 400 jours par la milice Bana Mura . Pour le gouvernement congolais ces esclaves sexuelles n’ont jamais existé.
En rappel c’est l’ONU qui avait donné l’alerte sur la disparition depuis plus d’un an d’une soixantaine de mineurs, essentiellement des filles, kidnappées et réduites en esclavage sexuel ou domestique au Kasaï. Plusieurs missions sur le terrain ainsi que des informations livrées aux autorités locales sur les lieux où ces femmes et enfants pourraient être détenus, ils n’ont toujours pas été libérés.
Ainsi ces activistes arrêtés aujourd’hui , voulaient mettre une pression pour que les autorités s’impliquent dans ce dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom