7 ONG déplorent l’impact économique de la fermeture de la frontière hier à Kasumbalesa

7 ONG déplorent l’impact économique de la fermeture de la frontière hier à Kasumbalesa

En effet dans un communiqué publié hier vendredi 3 août , ces ONG à savoir , Association Congolaise d’Accès à la Justice (ACAJ), Action Contre l’Impunité pour les Droits Humains (ACIDH), Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, Section du Katanga ASADHO-KAT, Centre des Droits de l’Homme et Droit international Humanitaire (CDH), Humanisme et Droit Humain (HDH), Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH) et JUSTICIA ASBL ont invité le gouvernement à lever cette mesure de fermeture.

Une mesure qui a occasionné l’immobilisation des plusieurs camions et véhicule transportant des marchandises destinés à l’exportation ou voyageurs.

Dans ce communiqué ils relèvent par exemple le cas d’un directeur des opérations d’une entreprise de transport international qui s’est plaint du cout évaluer à 500$ de pénalité d’un camion immobilisé coûte 500,00 USD de pénalité par jour et qui expliqué en avoir aligné 300 ce qui couterait 150 000 dollars américains .

Ce cas n’est pas isolé et plusieurs opérateurs  économiques  ainsi que l’Etat congolais vont subir les effets de cette fermeture sans oublier les voyageurs obligés de décaler leur déplacement attendant que la frontière soit rouverte.

Le responsable d’une agence en douanes déplore : « J’ai cinquante trucks de carburant, acides, lubrifiants et pièces de rechange d’engins spéciaux d’extraction minière attendus par une grande entreprise minière de Kolwezi, mais je ne sais quoi faire !» Sur le parking, des dizaines de voyageurs venus d’Afrique du Sud, Tanzanie et la Zambie se plaignent mêmement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *