Lubumbashi – l’insécurité : la population se livre à la justice populaire

Lubumbashi – l’insécurité : la population se livre à la justice populaire

Dans plusieurs quartiers de la ville, la population a décidé de se faire justice elle-même chaque fois qu’elle sera face à un cambrioleur. La semaine dernière par exemple, 4 personnes ont été brulées vives par la population en colère.
Le 06 avril samedi matin, du côté du marché rail dans la commune de Lubumbashi non loin du rondpoint carrousel, deux hommes pris en flagrant délit de vol ont été brulés vifs par la population. Le vendredi 5 avril dans la commune de la Kenya , un homme a été brulé vif par la population après que sa victime l’ait comme l’auteur d’un viol. La population en colère a attrapé l’incriminé et l’a brûlé en utilisant des pneus.
Au courant de la même semaine, un homme a été brulé vif dans le quartier Bongonga. Ce matin du côté Kasapa deux hommes présumés bandits ont eu la vie sauve grâce à la police qui est arrivé à temps pour les sauver des griffes de la population décider d’en finir avec eux.
Ces cas de justice populaire sont devenus monnaies courante dans la ville de Lubumbashi. Pour la population, la police et la justice ne font pas leur travail. Les bandits arrêtés hier sont les mêmes qui continuent à opérer la nuit.
«  Nous en avons marre et c’est la seule façon pour nous de nous faire justice ». Estime Maguy Samb, une habitante de la commune Kampeba.  Si l’on considère les atrocités qu’ils font, tuer, violer et parfois mettre les enfants dans les frigos, le bruler vifs c’est l’unique manière de décourager les autres », estime Arthur Munene, un autre habitant du quartier Bel-air.
Cette situation démontre combien les autorités sont démissionnaires dans la province du haut-katanga et que la population décide de se faire justice à sa manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *