Accueil Autres Lubumbashi : quand la mort devient une fatalité pour les albinos malades du...

Lubumbashi : quand la mort devient une fatalité pour les albinos malades du cancer de la peau

La Guardia

Les albinos malades du cancer de la peau  n’ont pas accès aux soins appropriés et pour cause, la plupart d’entre eux manquent  des moyens financiers et ceux qui le peuvent, arrivent souvent à l’hôpital à un stade avancé de la maladie. Sur plus de milles albinos  enregistrés à Lubumbashi par  l’Observatoire pour le bien Être des Albinos au Congo, OBEAC, environ  360 sont atteint du cancer de la peau.  14 sont morts l’an dernier.

Véro est l’une d’entre eux, âgée de 22 ans, elle  est  la seule albinos d’une famille de plus de 10 enfants. Elle est atteinte du cancer de la peau depuis trois ans.  Faute des moyens financiers pour accéder aux soins, elle se résigne à rester à la maison. Elle explique sa situation qui du reste est pénible : « J’ai des apparitions cutanées à la poitrine et au dos. Le médecin m’a dit que ce sont  des tumeurs malignes. On m’a enlevé une première tumeur à l’œil qui rongeait déjà l’os. Il me faut des soins appropriés. On me demande  de faire la chimiothérapie. Une séance coute 550 dollars, il en faut 3, je n’ai pas d’argent, c’est difficile.  »

Il faut dire que Vero n’est pas le seul Albinos dans cette situation. Ils sont nombreux, ces albinos atteints du cancer de la peau  et n’attendent que la mort. Prince est un cas rare. Il est sous traitement, aidé par les prêtres Salésiens. Nous le rencontrons dans son lit d’hôpital, il a l’air fatigué  et parle à peine. Son médecin  explique que celui-ci est en dépression :Il perd confiance, parce qu’au début tu le voyais joyeux. J’ai beaucoup d’appétit, j’ai besoins de guérir…. Mais  de plus en plus, il refuse de manger, il ne veut pas  parler.  »

Pour pallier manque  des moyens financiers des albinos malades, l’observatoire pour le bien Être des Albinos au Congo, OBEAC, a lancé  une campagne de collecte des fonds. Simon Kalenga, le président de cette structure : « campagne est intitulée’’ cancer Zéro chez les albinos’’. Nous continuons à mener des plaidoyers pour aider certains albinos déjà  hospitalisés ou les autres qui sont à la maison par manque des moyens. Un dollar ou plus suffirait vraiment. Dans notre compte, aujourd’hui, nous avons 70 dollars, c’est ce que nous avons jusques là.  »

Signalons également que de manière général, en RDC, le  niveau de prise en charge  du cancer est encore  limité  même si l’on des ressources financières. Professeur Julien Nikulu, médecin pathologiste et président de la ligue Congolaise de lutte contre le cancer : « Il n’y a pas  tous les moyens. Les malades sont abandonnés à leur triste sort. Même avant le traitement, il y a des préalables…. Confirmer qu’il y a tumeur, définir quel type de tumeur. Donc ces personnes comme toutes les autres personnes qui souffrent de cancer sont à considérer aujourd’hui comme des personnes abandonnées.  »

Pour tout dire, les efforts doivent être menés pour aider les albinos qui sont dans cette situation afin que leur situation ne soit pas une fatalité, mais il faudra agir en amont en vue de prévenir le cancer par des produits appropriés. Ainsi pour pallier cette situation, l’OBEAC  compte monter une boutique de vente des produits de protection appelé ALBI Magasin.

Avec Denise Maheho

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom