Lubumbashi : la salubrité et l’ordre public au prix d’un duel

Lubumbashi : la salubrité et l’ordre public au prix d’un duel

Dans la ville de Lubumbashi, deux forces se disputent l’autorité de l’Etat. Il s’agit de la mairie et des motocyclistes appelés communément « motards ». Depuis le 30 mars une interdiction de stationnement de Motocyclistes est entré en vigueur. Pour le maire de la ville,  Laurianne Kalombo Mwewa ,c’est pour rendre salubre la ville. « En vue de maintenir notre environnement salubre et d’améliorer l’image de notre ville en lui donnant son élan légendaire. » Dit le communiqué

Le même communiqué précise : «Qu’à dater de ce mercredi 30 mars 2022″les motocyclistes de transport en commun doivent respecter le périmètre définit. » et c’est  conformément aux dispositions prises par l’arrêté urbain no 04/BUR-MAIRIE/VILLE/L’SHI/2022 du 11 Mars 2022.  Autrement, le conducteur de taxi-moto récalcitrant, son client et sa moto sont soumis au paiement de fortes amendes. »

Depuis la mise en exécution de cette mesure, la situation au centre-ville Lubumbashi est délétère.  Parce que la  Mairie tient à l’application de nouvelles mesures. Il faut dire des mesure salutaires à toute la population.

La Mairie tient le cap malgré la résistance

Après trois jours de résistance, le calme est précaire au centre ville. Ainsi les deux camps s’observent en chiens de faillance.

D’une part, il y a lieu de considérer le taux de chômage de la population . Mais aussi et les possibilités d’ embauche . lesquels  sont basées sur des critères très sélectifs .Dans la grande mesure axés sur le tribalisme, l’appartenance aux partis politiques et    aux associations socioculturelles . Ainsi les jeunes entreprennent dans les taxi motos. Outre l’exploitation minière artisanale, ceci est moyen de survie .  cette interdiction est un coup de massue pour leur activité. c’est pourquoi , ils  veulent s’imposer et font fi aux dispositions imposées par la mairie.

D’autre part, il faut considérer que la mairie de Lubumbashi représente l’autorité de l’Etat dans la ville. Ainsi ,c’est son droit d’imposer  un ordre qui convient dans son entité .

La question est celle de savoir  si Laurianne Mwewa, maire de Lubumbashi, tiendra bon. Car ce bras de fer perdure . En plus, il y a lieu de s’interroger si la mairie de Lubumbashi dispose ressources humaines et financières importantes.  Pour faire face au défi qui s’impose sur le terrain afin de redonner au centre-ville de Lubumbashi sa quiétude et sa salubrité perdues depuis des années en raison de sa démographie galopante.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!