RDC – journalistes – candidats, l’UNPC et le CSAC en contradiction

RDC – journalistes – candidats, l’UNPC et le CSAC en contradiction

Dans une note circulaire datée du 21 août dernier, l’Union Congolaise de la Presse du Congo UNPC vient d’autoriser aux journalistes candidats de continuer à prester dans leurs organes de presse et au sein de leur rédaction, un avis qui n’est pas partagé par le conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication CSAC en sigle.

En effet dans cette note il y est dit : le journalisme étant une profession libérale, tous les confrères qui ont postulé ne sont que des candidats à la vie politique active. En tant que tel, ils continuent à prester dans leurs rédactions respectives, dans le strict respect du code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais ».

Dans la même note ont peu également y lire : « Il va sans dire que pendant la délicate période de campagne électorale, les journalistes candidats auront l’obligation de réserve et devront s’abstenir d’être juge et partie vis avis des autres candidats ».

Le SCAC pas d’accord

Contacter le coordonnateur provincial du CSAC Haut-Katanga Richard Kalumba, l’UNPC vient de pécher contre le code d’éthique et de la déontologie du journaliste. « Comment un journaliste peut-il œuvrer en toute indépendance et neutralité dans la mesure où il a déjà affiché ses opinions politiques ? s’est-il interrogé.

« Etre candidat dit-il signifie qu’on a une appartenance politique et cela est contraire aux règles des journalistes », a -t-il encore ajouté.

Dans le code d’éthique et déontologie du journaliste dans ses articles 2 et 3 qui stipulent : «»Faire preuve, dans ses tâches quotidiennes, d’équité, d’exactitude, d’honnêteté, du sens de responsabilité, d’indépendance et de décence dans la relation des faits liés aux individus et à la société ; Traiter tous les problèmes sans parti pris et présenter honnêtement les sujets soulevant controverse.

Un journaliste candidat indépendant ou militant dans un parti politique aura du mal à être indépendant vis-à-vis des autres candidats et de plus cela jettera un discrédit sur le métier qui se veut impartial et de surcroit neutre.

Juge et parti estiment les journalistes

Comment peut-on être juge et parti s’est interrogé un journaliste sur les réseaux sociaux. Et un autre dit avoir honte de cette circulaire. Et autre pense que ce n’est pas parce que l’on est journaliste et candidat que l’on doit tailler la loi sur mesure et foulé au pied tous principes et règles du métier. Comme pour dire qu’un grand nombre des journalistes n’adhèrent pas à cette note qui consacre de l’anarchie dans le monde médiatique.

Certaines langues vont jusqu’à dire que si président de l’UNPC a institué cette note c’est tout simplement parce que lui-même est candidat et voulant préserver son poste, voilà qui l’a poussé a signé cette note circulaire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *