Tanganyka : la Société Civile s’inquiète de la spoliation des terres des agriculteurs des localités de Lukwangulo et de la plaine de Rugumba

Tanganyka : la Société Civile s’inquiète de la spoliation des terres des agriculteurs des localités de Lukwangulo et de la plaine de Rugumba

C’est au cours de la rencontre ce vendredi 03 janvier 2020 entre le Premier ministre Sylvestre Ilunga ILU NKAMBA et la Société Civile que cette dernière a exprimé ces inquiétudes. Le Chef du Gouvernement clôturé ainsi sa mission dans la province de Tanganyka.  D’autres inquiétudes sur la gestion de la province ont été également exprimé.

Sylvestre Ilunga ILU NKAMBA a échangé avec différentes couches de la population dont les députés, les chefs coutumiers et la société civile sur la situation sécuritaire et socioéconomique de la province. La société civile a surtout évoqué avec le chef du gouvernement Congolais, les inquiétudes des populations et agriculteurs des localités de Lukwangulo et de la plaine de Rugumba sur la spoliation de leurs terres. Celle-ci pointe du doigt l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila car c’est dans cette région que celui-ci avait acquis une concession pour une exploitation agricole industrielle. Rogatien Kitenge, président de la société civile du Tanganka a plaidé pour que soit accéléré le processus d’acquisition par les communautés locales des titres fonciers en vue de protéger leurs terres. La plaine de la Rugumba à Kalemie est une région très fertile et convoitée par plusieurs personnalités, assure la société civile.

S’agissant de la mauvaise gestion de la province , les députés estiment que celle-ci devrait être améliorée. Cela fait huit mois que cette province est dirigée par Zoé Kabila, le frère à l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila.  Jean Manda député et membre de la plateforme Lamuka  en vacances parlementaires déclare  que la province est mal gérée et les activités économiques sont paralysées. Il évoque entre autres la fermeture par les autorités de la province des ports privés. Toutes les familles qui vivaient grace aux activités économiques qui se développaient autour de ces ports sont aujourd’hui vouées à la misère, indique t il.  Un avis que ne partage pas  Lulu Mulongoy, député provincial , membre du FCC. Pour lui, la province du Tanganika est en train de décoller  et la sécurité y est rétablie. Cet élu provincial soutient que les ports privés favorisaient l’évasion fiscale alors que la province du Tanganyika  doit se doter des moyens pour son développement.

Il faut rappeler que bien avant la visite du premier ministre un document dénonçant une mauvaise gestion et l’instauration d’un climat de terreur  a circulé sur les réseaux sociaux . bien que les signataires ne l’ont pas reconnu et ont affirmé leur soutien au Gouverneur de la province , il faut dire que la boite de pandore a été ouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *