Accueil Droits des femmes Nelly Banze Kanteng : la preuve d’une détermination

Nelly Banze Kanteng : la preuve d’une détermination

Photo Guardia Magazine

Samedi 08 Avril 2018 … La société d’écrivains et critiques d’art de Lubumbashi a procédé au vernissage de livre intitulé ‘’ Iriss, la vie comme elle change ‘’ au siège du Bureau Wallonie Bruxelles. Ce roman de plus de 300 pages paru aux éditions R.D.A en Afrique du sud est l’œuvre de mademoiselle Nelly Banze Kanteng.

La jeune fille est née normalement d’un père géologue et d’une pédagogue. A deux ans, elle est frappée d’une maladie qui la rend infirme des membres supérieurs et inferieurs. Ses parents prennent tout leur courage en main pour l’éduquer au même titre que les autres enfants. Ils engagent un instituteur pour lui apprendre à lire et à écrire. Petit à petit la petite fille prend gout à la lecture. Déjà à 10 ans, elle dévore les livres de la bibliothèque de sa maman pédagogue. Puis Nelly BANZE se lance dans le dessin, une façon pour elle de s’exprimer. A 16 ans, elle découvre que dessiner ne lui suffit plus pour exprimer ses sentiments et ses passions. Elle se lance dans l’écriture. Son premier roman manuscrit est intitulé ‘’ Rendez-vous avec un amour ’’. Alors que cet ouvrage traine encore entre les mains d’un éditeur, la jeune écrivaine trouve l’inspiration pour un second roman’’ Iriss, comme la vie change ‘’

Le roman’’ Iriss, la vie comme elle change’’ est donc le premier ouvrage publié et mis en vente de l’écrivaine Nelly Banze Kanteng. Cette jeune femme a fait de la littérature sa profession. Elle en est passionnée. Elle déclare : ‘’ J’écris depuis mes 16 ans. J’ai commencé par dessiner. Mais je me suis rendu compte que je n’arrivais pas à traduire toutes mes idées à travers le dessin, je me suis résolue de commencer à écrire. Chaque jour j’invente d’histoires. Je m’inspire de la vie de tous les jours, des nouvelles diffusées dans les médias….’’

Une petite phrase de sa mère l’a toujours accompagnée et lui donne chaque jour un peu plus d’espoir ‘’ Qui sait ? ‘’ . Oui, qui sait ce que le destin lui réserve… Qui savait qu’un jour Nelly, malgré son infirmité, serait écrivaine ? Qui sait ce que l’avenir lui réserve encore ? Et sa jeune sœur de dire ‘’ Maman aurait bien voulu être présente au cours de cette cérémonie de vernissage et trouver la réponse à cette question Qui sait ? ‘’

Le roman «  Irris, la vie comme elle change ’’ c’est l’histoire d’une fille orpheline de deux parents, abandonnée et maltraitée qui se retrouve dans la rue. Elle rencontre un homme à qui elle se confie en espérant qu’il lui apporterait le bonheur mais plutôt un cycle de malheur auquel face la jeune Iriss .

L’auteur peint également un tableau sombre des femmes.’’ On y découvre une mère plutôt désinvolte, une marâtre intraitable et sans scrupule, avant d’être elle-même victime de sa belle-famille, une tante cruelle qui dans son aveuglement se retrouve ruiner par un pasteur charlatan ‘’, témoignage l’écrivaine Maïté lors de la présentation de ses notes de lectures.

Et Nelly Banze , auteur du roman prend pour illustration les élections et déclare ‘’ lorsqu’une femme se porte candidate pour tel ou tel poste, généralement ce sont les autres femmes qui la découragent, lui mettent des bâtons dans les roues…. En famille, si ce n’est pas la belle-mère qui maltraite sa belle-fille, c’est l’inverse. Ou encore ce sont les belles sœurs entre elles, la jeune fille et sa marâtre… ’’

Floribert Sakwa, président honoraire de la société d’écrivains et critiques littéraires de Lubumbashi, a assuré l’encadrement de Nelly Banze lors de la rédaction du tout premier roman. Très ému, il témoigne :’’

«  »Les parents de Nelly l’ont beaucoup soutenue, sa mère en particulier. A l’époque où j’étais président de la cellule littéraire, j’ai eu à emmener avec moi Nelly, de chez elle jusqu’au lieu des réunions. Et ce sont ses parents, son père, sa mère qui me demandaient que chaque fois qu’il y avait réunion, que je vienne la chercher pour l’amener dans ce terreau ou elle pouvait s’épanouir’’ »

D’un ton plein de fierté, Joseph Kanteng, père biologique de de Nelly Banze déclare ‘’Mon nom de Kanteng est aujourd’hui connu dans le monde littéraire grâce à ma fille Nelly Kanteng’. J’ai eu des larmes aux yeux lors du vernissage de l’ouvrage. Nous nous sommes toujours dit avec sa mère qu’il faut l’encourager car a un moment de la vie, nous devons quitter ce monde comme l’a fait sa maman il y a quelques mois. Les gens se moquaient d’elle en disant que peut-elle faire dans sa vie, c’est une charge pour la famille… Mais il fallait l’encadrer pour qu’elle arrive à se prendre en charge ’.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom