Accueil Sociétés Musée des sciences naturelles à Lubumbashi, une première en RDC

Musée des sciences naturelles à Lubumbashi, une première en RDC

La Guardia

Inauguration hier mercredi 23 mai du musée des sciences naturelles au Zoo de Lubumbashi par l’association zoologique de Lubumbashi AZLU.

Le but, est essentiellement éducatif et permettra aux chercheurs de s’enquérir sur des questions environnemental et Zoologique à savoir la flore et la faune ainsi que la protection de l’écosystème.

Le bâtiment qui abrite le Musée des sciences naturelles est construit dans l’enceinte du jardin zoologique de Lubumbashi. Les travaux ainsi que son équipement ont couté entre 400 et 500 mille dollars Américains, a déclaré Lidia Forrest, responsable de l’association des Amis du Zoo de Lubumbashi. Celle-ci réuni des volontaires qui consacrent leur vie pour le bien être des pensionnaires du jardin zoologique de Lubumbashi. Madame Lidia Forrest explique que la motivation de la création de ce projet vient du fait que depuis que son association a signé le contrat de partenariat avec l’institut Congolais de la conservation de la nature, ICCN pour une durée de 15 ans, le zoo de Lubumbashi revit. Les visites surtout des élèves et étudiants atteint près des 18 milles par mois. Etant passionnés des animaux et des enfants, les volontaires, membres de l’association AZLU avec l’appui de l’université de Lubumbashi ont ainsi pris la décision de doter ce jardin zoologique d’un nouvel outil didactique pour les plus jeunes. C’est le Musée des Sciences naturelles. C’est le tout premier en RDC et le second en Afrique après celui de Johannesburg en Afrique du Sud, a déclaré le professeur Mujinya Basile , enseignant à la faculté des sciences agronomique et expert auprès de l’association AZLU.

À l’intérieur du Musée des sciences naturelles on y retrouve différentes collections des écosystèmes forestiers de la région. On peut citer les différents types de sol de Lubumbashi, les roches et les minéraux. Il y a également la collection de la flore telle que les plantes qui poussent uniquement sur les termitières ou encore sur les gisements du cuivre. En ce qui concerne la faune, le Musée regorge les spécimens d’insectes, des poissons, d’oiseaux et des mammifères. Les animaux et les oiseaux sont pour la plupart empaillaient et proviennent de l’Afrique du Sud, a assuré le professeur Basile Mujinya .
Ce projet est le fruit du partenariat entre l’association AZLU et l’université de Lubumbashi. Ce qui réjouit Gilbert Kishiba, Recteur de l’université. Pour lui dans ce musée se trouve la science. Il représente l’apport de l’université pour que la question de la protection de la biosphère, des écosystèmes soit une question intéressante pour chaque citoyen de la RDC. Le Musée est non seulement un lieu éducatif mais aussi un matériel didactique notamment pour les étudiants de l’école du tourisme, et ceux des facultés d’agronomie et des sciences vétérinaires.
Le jardin zoologique de Lubumbashi, il faut le signaler, est un patrimoine de l’institut Congolais de conservation de la nature. Et pour son directeur provincial dans le Haut Katanga, ce projet apporte une plus-value au jardin zoologique et permet la conservation des espèces en voie de disparition.
Comme pour le jardin zoologique, l’accès au Musée des Sciences naturelles de Lubumbashi est payant. Toutefois, assure madame Lidia Forrest, les tarifs seront abordables et spécifiques pour les nationaux ainsi que pour les étrangers. Lidia Forrest a également dévoilé d’autres projets d’avenir, c’est entre autres la réfection du serpent atrium pour permettre de mieux exposer les spécimens des reptiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom