capture d'ecran

Deux mineurs comparaissent au tribunal de paix de Kamina   depuis ce mardi. Ils sont accusés de complicité dans le trafic d’organes humains.

Selon des témoignages, ces mineurs ont plaidés coupable et dénoncé les auteurs de ces actes . La police a lancé des recherches. Il y a près d’un mois deux personnes avaient été retrouvées mortes et certains de leurs organes emportés

Ce lundi, les deux mineurs se retrouvent au quartier Katuba dans la cité de Kamina. Ils sont accompagnés de deux autres enfants à qui ils proposent de leur acheter des jouets. À côté d’eux, trois adultes visiblement inconnus dans le quartier, déclare un habitant. Au lieu de prendre le chemin du marché, ils empruntent une autre route et c’est là qu’un agent des services de renseignement qui suivait le mouvement, les interceptent. Les adultes prennent fuite, l’agent de sécurité réussit mettre la main sur les deux mineurs . L’un a 12 et l’autre 15 ans. Il les achemine à la police.

Le mardi, le tribunal de paix faisant fonction du tribunal pour enfant ouvre le procès contre ces enfants. Pendant l’audience leurs langues se délient. Ils témoignent qu’ils sont utilisés par 5 adultes à la recherche d’organes humains. Le tribunal de paix décide alors de suspendre le procès et demande à la police de lancer des recherches pour retrouver les auteurs du trafic d’organes humains. Il y a près d’un mois deux personnes ont été tuées l’une à Kamina  et l’autre au village Nkomba . Leurs corps avaient été retrouvé sans quelques organes dont le cœur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom