Accueil Economie Kolwezi : Tshipuki ; Une indemnisation juste pour les résidents ?

Kolwezi : Tshipuki ; Une indemnisation juste pour les résidents ?

Whatsup: groupe touche pas à mon cobalt

Les habitants Tshipuki seront indemnisé dans les tout prochains jours par l’Entreprise Minière de Tondo qui depuis 2016 est devenue propriétaire de cette exploitation artisanale.

Depuis deux semaines les experts sont à pied d’œuvres pour identifier et répertoriés les ménages a indemnisés. Plus de 500 maisons et terrains vides ont été répertoriés dans ce site. Mais la question est celle de savoir à quelle hauteur ces ménages seront-ils indemnisés ?

Selon l’article 281 du nouveau code minier , il y est exigé une notion de correspondance : « Toute occupation de terrain privant les ayant-droits de la jouissance du sol, toute modification rendant le terrain impropre à la culture entraîne, pour le titulaire ou l’amodiataire des droits miniers et/ou de carrières, à la demande des ayants-droits du terrain et à leur convenance, l’obligation de payer une juste indemnité correspondant soit au loyer, soit à la valeur du terrain lors de son occupation, augmentée : de la moitié. » Or nous apprenons par des sources sûres que la compagnie Minière de Tondo estime son indemnisation à 1000 $ pour une parcelle vide, 2500$ et 3500$ dollars pour une maison selon le cas. Ce montant estimé par cette entreprise est-il réellement juste ? Peut-on dans une ville comme Kolwezi acheté un terrain et construire une maison avec 25 00 ou 35 00 dollars ?

Lire aussi: Kolwezi : 314 maisons identifiées pour l’indemnisation dans le dossier de la mine de Tshipuki

Il faut que de la même manière que cette entreprise marchande cette indemnisation, de la même manière, elle marchande aussi les frais d’expertise. Ceux –ci sont pourtant estimé à 6 000 000$ sont revue à 2 500 000$. C’est dire que les partis prenants dans ce dossier doivent ouvrir l’œil et le bon pour que l’entreprise respecte la législation congolaise en matière des mines.

Il faut dire que ces genres des pratiques sont souvent courantes de la part d’entreprises que sous souvent sous-estimer la valeur des biens a indemnisé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom