Accueil Sociétés Likasi: nouveau cas de meurtre, les jeunes de Kikula se soulèvent

Likasi: nouveau cas de meurtre, les jeunes de Kikula se soulèvent

Flickr/John/cc

Un homme tué dans la nuit de samedi à dimanche sur avenue Lomami dans la commune Kikula par des bandits armés à l’entrée de son domicile. Ce dimanche matin, soulèvement des jeunes de la commune Kikula pour protester contre ce unième cas de meurtre.

L’homme revenait d’une fête de mariage vers 23 h 45. Selon ses proches, il était seul dans sa voiture. Des hommes armés non autrement identifiés l’attendaient à l’entrée de sa parcelle. Ils ont tiré dans les pneus de la voiture, puis sur le conducteur. Il a été atteint par balle au niveau de son cou. La victime serait morte sur place, indiquent différents témoignages. Ses bourreaux ont toute suite pris le large.

La police est arrivée sur place quelques minutes plus tard, a récupéré la victime et l’a acheminé à l’hôpital général de référence Daco de Likasi. Ici les médecins ont confirmé son décès, indique le maire de Likasi.

Ce dimanche vers 10 heures, une tension a été observé dans la commune Kikula . Des jeunes de la commune se sont retrouvés par petits groupes, ont brûles des pneus sur l’avenue Lumumba. Ils ont tenté de descendre dans la rue pour protester contre ce unième cas de criminalité à Likasi. Les éléments de la police nationale qui ont été déployés, se sont postés au niveau du bureau de la commune Kikula .

Pendant près de deux heures, les jeunes et la police se regardaient en chien de faillance . Il a fallu le renfort de l’armée vers midi pour disperser les jeunes en colère et rétablir l’ordre. Pour le maire, ceux qui ont voulu troubler l’ordre public sont des enfants de la rue. Et pour l’autorité ce cas ressemble plus à un règlement des comptes.

La commune Kikula a souvent été ciblée par la police pour la tenue de la parade policière à laquelle sont invités les habitants. Jeudi dernier, elle a eu lieu quartier Bel air considéré comme le bastion des bandits à main armée. Quelques jeunes suspects ont été interpelés par la police. Le commandant de la police a initié cette activité dans le but de rapprocher la police de la population et de renforcer la collaboration en vue de lutter contre la criminalité et le banditisme dans la ville.

Pour la société civile de Likasi, le défi à relever par la police est grand car depuis avril dernier des milliers des jeunes gens ont afflué vers Likasi pour l’exploitation minière artisanale.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom