Accueil Éditorial RDC : des voix discordantes au sein de Lamuka

RDC : des voix discordantes au sein de Lamuka

Montage Guardia

Depuis le 27 avril   la plateforme électorale Lamuka s’est muée en une plateforme politique, les 6 leaders se sont accordés pour avoir une coordination tournante de 3 mois  pour chacun d’entre eux.  Tout en ayant la même vision et  ils se sont positionnés dans l’Opposition.

Mais depuis, il est clair que qu’au sein de Lamuka  tous ne parlent pas le même langage. La dernière sortie médiatique  de Moïse Katumbi en est le parfait exemple.  Beaucoup y ont vu des contradictions, le coordonnateur de Lamuka a semblé renié ses pairs, incapable d’avoir une position claire sur des sujets brulants.

Lamuka opposition radicale ou républicaine ?

À voir les attitudes des uns et des autres, il semble qu’à ce niveau, les violons ne s’accordent pas au sein de cette plateforme. Pour bon nombre d’observateurs, Martin Fayulu ou Adolphe Muzito, sont désormais considérés comme des opposants  radicaux.  Critiquant tout et n’appréciant rien du pouvoir en place conduit par Felix Tshisekedi. Le 29 avril dernier par exemple Martin Fayulu appelait même à la démission pure et simple de Felix TshisekedI comme quoi il n’y a pas de demi-mesure pour ce leader de Lamuka.

Moïse Katumbi, lui, c’est un modéré. Il prône pour une Opposition républicaine, il l’a fait au cours de sa dernière interview accordée à deux médias internationaux. Pour reprendre ses mots, « là on ou il faut critiquer nous critiquerons, là où il faut féliciter nous le feront et là ou il faut donner des conseils nous donnerons des conseils. C’est véritablement loin de ce que pense Martin Fayulu.

Lamuka Vérités des urnes ou  allez de l’avant ?

Un autre point de discordances au sein de cette plateforme politique. Là où Martin Fayulu et son ombre de Muzito parlent des vérités des urnes, les autres leaders sont muets comme des tombes. C’est le cas de la dire de Bemba ou encore Mbusa Nyamwisi. Moise Katumbi, lui, il est d’une autre espèce. Là où ses amis parlent de vérités des urnes ou encore le choix du peuple  comme l’a indiqué le communiqué. Katumbi parlent d’aller de l’avant   ou encore de la cohésion nationale.  Là encore les leaders de cette plateforme, bien qu’ affichant une unité d’apparence, ils sont loin, très loin de parler le même langage. De mener le même combat.

Vers la fin de Lamuka ?

Comment comprendre qu’au sein d’une même plateforme qu’on ait deux visions assez distinctes l’une comme l’autre ?L’on dirait deux guitaristes qui n’arrivent pas à accorder leurs guitares pour sortir un son harmonieux pour les oreilles de mélomanes.

Faudra-t-il y voir des fissures, voir des cassures au sein de cette plateforme ? C’est la crainte de tout observateur avisé. Lamuka a t-elle de l’avenir  ? Là aussi la question reste posée. Ses leaders doivent rapidement accorder leurs violons, parler le même langage et mener le même combat s’ils veulent construire quelque chose de durable et aider la RDC à aller de l’avant. Car pour qu’un pays se construise il faut une opposition constructive, non complaisante qui jouera le rôle de garde-fou,  de rempart à toutes manœuvres consistant  à bafouer les valeurs de la République. Une opposition capable d’être unie  et capable de mener le même combat !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom