Accueil Economie Haut-Katanga : interdiction de toute exploitation et exportation du bois rouge, les...

Haut-Katanga : interdiction de toute exploitation et exportation du bois rouge, les exploitants et la société civile crient à l’illegalité

Photo Tierce

Après la polémique qui a émaillé la province sur l’exploitation du bois rouge, le gouvernement provincial à travers le commissariat de l’environnement a depuis le 31 aout dernier interdit la coupe de bois ou l’évacuation du bois rouge (Mukula).
Le communiqué date du 31 aout dernier et il est signé par le commissaire de l’environnement Madame Mireille Kilufya Ngandwe. Le commissariat donne en plus des instructions à tous les services concernés pour l’application du communiqué. Et promet de punir sévèrement tout récalcitrant.
Sans donner plus des détails sur cette mesure, néanmoins, le gouvernement provincial vient de mettre en place une commission qui doit enquêter sur les allégations formulées par certaines personnalités de la province sur une probable exploitation du bois rouge. Car des rumeurs sur l’exploitation du bois rouge dans la cité de Kipushi ainsi que dans le territoire de Kasenga.
Selon le commissariat de l’environnement à travers le communiqué, cette interdiction est d’une durée indéterminée.
Pour les exploitants du bois, ils persistent et signent, ils ne coupent pas du bois rouge. Jean Lwamba président des exploitants du bois explique que depuis l’interdiction par le gouvernement Congolais, ils ont mis en place un système de surveillance en vue de faire appliquer. De plus son association déplore cette décision prise unilatéralement par le gouvernement provincial. Pour eux, le gouvernement Provincial a pris une décision sur fond des allégations et sans au préalable mener une enquête.
Même son de cloche, du côté de l’Association de protection des écorégion des Miombo au Congo PrimiCongo en sigle, une ONG spécialisée dans la protection de l’environnement selon leurs propres investigations effectuées à Kasenga et Sakanya entre le mois de d’avril et mai et même fait dernièrement, rien ne permet d’affirmer qu’il y a des nouvelles coupes des bois , sous réserve des preuves a expliqué monsieur Christian Mwenda le coordonnateur de cette association.
Une décision illégale !
Selon Primicongo, la décision de l’interdiction de l’exploitation et l’évacuation du bois rouge est illégale. Car selon Monsieur Christian Bwenda, le code forestier de la RDC ne permet au gouverneur moins encore à son gouvernement de prendre une pareille décision. Cette matière est exclusivement nationale, a-t-il expliqué. Dans ce cas, le Gouverneur de la province ne peut pas aller à l’encontre d’une décision du gouvernement national qui permettait aux exploitants du bois d’évacuer du bois anciennement coupé.
Des pertes à pour des exploitants !
Il faut dire qu’en plus d’être illégale elle occasionne des pertes aux exploitants du bois. Selon les exploitants, une dizaine des camions se trouvent actuellement à Kasumbalesa. Et les exploitants doivent payer 300 $ par jour de chômage à payer auprès des transporteurs et 70 $ par jour de chômage pour le conteneur.
Ainsi depuis la décision d’interdiction par le gouvernement Provincial, les transporteurs ont déjà perdu plus de 24 000 dollars comme frais de Chômage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom