Lubumbashi-COVID-19 : quand la population a du mal a respecté les mesures de confinement

Lubumbashi-COVID-19 : quand la population a du mal a respecté les mesures de confinement
  • Hier soir le gouverneur de la province a annoncé la confirmation de 2 cas du Covid-19 dans la ville de Lubumbashi. Il a également annoncé un confinement de deux jours pour permettre de suivre la trace des contacts de ces cas mais aussi retrouver 75 autres passagers du même vol et tracer leurs contacts également.
    Les messages pour inviter la population à rester chez eux ce sont multiplier. Les entreprises, les services publics et même la corporation des journalistes a également invités les journalistes à rester chez eux.
    Ce matin, les militaires et la police ont été déployés pour empêcher la population à se déplacer et à observer le confinement. Si certains sont restés chez eux, certains par contre ont du mal à rester chez eux.
    Au quartier lido par exemple, derrière le domaine marial, on aperçoit plusieurs personnes, des motards et un taxi bus. Interrogé, une dame qui passait explique qu’elle n’était pas au courant de cette mesure. Une autre explique que les militaires sont partout et demande aux gens de rentrer chez eux et si l’on n’obéit pas ils peuvent même vous bousculer.
    Au carrefour sur l’avenue Lumumba , sur une vidéo qui circule , les militaires à coup des fouets tentent de faire respecter les mesures.
    Au quartier Golf Tshamalale, une barrière des Forces armées congolaises et de la police Nationale est placée au niveau du terminus golf pour empêcher les personnes d’aller au centre-ville.
    Dans bon nombre des quartiers, les gens ont du mal à suivre les consignes et pourtant salutaire. Certains parce que n’étant pas au courant de la mesure, mais d’autre parce qu’ils n’ont pas de quoi survivre pendant ce deux jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *