Lualaba: le droit à la santé bafoué des impactées du barrage Busanga

Lualaba: le droit à la santé bafoué des impactées du barrage Busanga

Le projet du barrage hydroélectrique de Busanga dans la province du Lualaba a impacté plusieurs communautés. Des habitants de trois des villages  Monga-Luboza, Kamalenge et 48 heures ainsi qu’une centaine des agriculteurs ont été délocalisés et certains sans indemnisations depuis novembre 2020. Le déversement des eaux du bassin de retenu au mois de mai 2021 a enclavé des centaines de personnes. Ceux-ci ont de difficulté pour se déplacer et surtout elles n’ont pas accès à des services de bases dont notamment les hôpitaux.

Ces communautés se sont installé au village Makomeno qui est entouré des eaux . ici il n’y a ni hôpital , ni centre de santé à proximité . »nous n’avons pas d’hôpitaux, ni de pharmacie , quand nous tombons malade nous ne savons pas quoi faire « . Explique Marie Monga , une femme rencontré au bord des eaux de retenu devenu depuis un lac. A coté d’elle , une autre femme bébé sur les bras assise a coté du lac explique qu’elle a du mettre au monde un enfant  sans assistance médicale. « mon fils n’a même pas eu de vaccin depuis sa naissance », dit-elle.

Non loin de là, c’est un homme heureux sa fille vient de s’accoucher. Celle-ci n’a pas pu aller dans un hôpital à cause de la distance qui est de 7 km. elle a accouché à l’aide des femmes mures du coin dans une maison fabriqué en sac de raphia.

Et pourtant la Santé est l’un de droit fondamental consacré tant par la constitution de la RDC que par les instruments juridiques internationaux dont le Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels. L’article 47 de la constitution dispose : « Le droit à la santé et à la sécurité alimentaire est garanti. » et selon le PIDESC l’article 12  dispose également : « Les États parties au présent Pacte reconnaissent le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé ».

Selon l’organisation Mondiale de la Santé ,le « droit de jouir du meilleur état de santé possible » implique que soient réunis un ensemble de critères sociaux favorables à l’état de santé de tous, particulièrement la disponibilité de services de santé. Celui-ci comprend le droit d’accès à un système de protection de la santé qui garantisse à chacun, sur un pied d’égalité, la possibilité de jouir du meilleur état de santé possible.

il faut dire que pour cette population éprouve d’énormes difficultés d’ordre médical.  selon le PIDESC , les gouvernement doivent tout mettre en place des mesures égalitaires pour un accès au droit à la santé surtout pour une population comme celle de Makomeno qui en plus d’être démunie n’a pas d’accès aux soins de santé primaire.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!