RDC: les députés qui ne visitent pas leurs circonscriptions électorales ne travaillent pas pour le peuple

RDC: les députés qui ne visitent pas leurs circonscriptions électorales ne travaillent pas pour le peuple

210 députés ne se sont pas rendus dans leurs circonscriptions électorales entre juin et septembre 2020 ainsi que décembre et mars 2021. C’est ce que démontre le dernier baromètre  de l’activité parlementaire  et de l’action du gouvernement en RDC (Talatala). Chose qui inquiète certains lushois.

De plus, le rapport indique que  40% des députés ne déposent pas leur rapport de vacances parlementaires. Sur 500 élus, 287 ont rendus leurs rapports. Et les mauvais élèves sont ceux qui ont fait parti du bureau de cette institution.

Quand les suppléants sont de la famille

Brigitte Pande est présidente du regroupement des femmes candidates et aspirantes du haut Katanga. Pour elle, cette situation est inadmissible. « en ce qui concerne les députés » dit-elle, » la difficulté est que nombreux d’entre- eux ne savent pas réellement ce qu’ils doivent faire, et non jamais été préparé à le devenir. » pour elle, cette situation se justifie par le fait les députés occupent d’autres fonctions : »De l’autre côté, c’est la faiblesse de la loi avec les deux suppléants (femme ou enfant), qui n’a jamais été préparé et pas connu par les électeurs ». Elle dénonce le fait que les députés préfèrent donner la  priorité à leurs émoluments et le reste. « Surtout quand le Député ne connait pas le rôle d’un député. Mais pour certains c’est l’arrogance. On crois tout connaître et être au- dessus des autres. » conclut-elle.

Les députés  sont redevables aux leaders politiques qu’au peuple

Selon de nombreuses opinions, les députés sont plus fidèles à leurs leaders politiques  qu’au souverain primaire. Jean Mulenda militant de la Lucha pensent que les députés ne se  sentent pas redevables au peuple car leur pouvoir vient de leur coalition politique. « D’un côté ce sont des députés qui émanent de la corruption, qui ne sont pas redevables à la population riveraine, ils sont redevables  à leurs regroupements politique soit à celui qui leur a octroyé ces mandats. » dit-il.  Il pense également que l’ignorance de la population est également l’une de cause. Car celle-ci ne peut pas demander des comptes: » De plus,  ils sont face à une population ignorante en lieu et place de demander de compte, elle  souhaite recevoir des dons en nature ou en espèces « .

Maître Donat Mpiana membre de l’ACIDH pense  que ce comportement est contraire au  règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. « Je pense que ces députés qui ne sont pas rendus dans leur fiefs, outre qu’ils énervent les prescrits des articles136 et 137 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, ils ne travaillent pas pour le peuple. » singulièrement pour l’entité qu’ils représentent. » Il  rappelle que selon ces articles du règlement d’ordre intérieur, il leur est  demandé de passer de manière interrompue pendant un mois dans leur circonscription électorale de sorte à cerner le contour de la vie politique, administrative, économique, sociale

et culturelle de l’entité concernée. » Ils sont en réalité des courroies de transmission entre le peuple et la représentation nationale.  » A t-il ajouté. « La vie politique congolaise est telle que depuis un temps, les députés représentent plus les intérêts de leurs regroupements ou partis politiques que ceux du peuple.  » A t-il encore expliqué. Et de conclure: « Pour s’en rendre compte, il suffit de prendre le cas des mots d’ordre qu’ils reçoivent et auxquels ils sont tenus de suivre à la lettre même si cela parait contraires aux aspirations du peuple. Je me demande ce qu’ils vont des titres de voyage qu’ils sont censés recevoir de l’assemblée nationale. »

 

 

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!