Lubumbashi : la première opération de cardiopathie congénitale a eu lieu

Lubumbashi : la première opération de cardiopathie congénitale a eu lieu

Le centre Médical diamant a débuté ce mercredi matin la chirurgie des cardiopathies infantiles. 25 enfants sont concernés par cette première expérience du genre à Lubumbashi. Une équipe des chirurgiens, anesthésistes, infirmiers sont venus spécialement des États-Unis pour réaliser gratuitement ces chirurgies lourdes et couteuses.

Il est 7 h 20, ce mercredi 23 mars au centre médical Diamant, c’est un calme apaisant. Seuls les malades internés sont là et l’équipe Médical. A 7 h30, les portes s’ouvrent. Peu de temps après, l’équipe médicale qui se chargera des chirurgies arrive.  Dans le bloc opératoire tout est prêt.  Tous les matériels ont été commandés à l’avance spécialement pour cette occasion.

Lire aussi:Lubumbashi : la chirurgie des cardiopathies congénitales démarre au Centre Médical Diamant

À quelques heures de la première opération à cœur ouvert, le stress monte d’un cran. Mais le Docteur Nurin Tadjin présidente de la fondation Centre Médical Diamant et initiatrice du projet est confiante, mais elle ose à peine y croire : « Enfin, ça peut commencer ! » dit-elle. Mais moi-même je ne réalise pas que ça va se faire et j’espère que tout ira pour le mieux ».

Le stress et la confiance avant l’opération!

Quatre candidats se trouvent  dans les chambres d’observation pour les premières opérations. Ces enfants et leurs familles ont été internés depuis hier. Ils sont en observation. Ici, le suivi est très strict. Le protocole doit être respecté à la lettre.   Pas de nourriture, différents tests ont été effectués.

La  chambre numéro 11 se trouve Eveline Tunda avec son fils âgé de six ans et demi. Elle et son fils Jonathan* ‘(le nom a été changé) ont fait deux mille kilomètres pour bénéficier de cette chirurgie. Elle vient de Kinshasa. Il donne l’impression d’en avoir 4. Il est l’un de premier candidat. Il a une malformation septale ou un trou qui communique entre les deux valves du cœur. Il ne se doute de rien, il raconte sa vie à l’école et il est jovial.

Sa mère par contre est stressée, mais pleins d’espoir : « je suis stressée, mais j’ai confiance en Dieu et aux Médecins ». Dit-elle. Éveline explique qu’elle a découvert que son fils avait des problèmes au cœur alors qu’il n’était âgé que de 3 mois. « Il était tout le temps malade, surtout sa première année, et il pesait à peine 5 kg » ? Et d’ajouter, nous étions parfois complexés, car il ne faisait pas son âge et il, était très maigre. »

Les parents restent confiants!

Dans la chambre d’à côté se trouve DVINE*(le nom a été changé), elle a six mois. Elle a également une malformation septale. Elle a été diagnostiquée très tôt, 3 jours après sa naissance.  Elle pleure, elle suit le protocole et n’a pas eu ses biberons depuis hier soir. Elle a faim. À côté de d’elle, sa mère et sa tante. Celle-ci est incapable de prononcer un mot, tellement l’émotion est grande ! Partagée entre la peur et l’espoir. L’on peut entendre son cœur battre à coup de chamade. Sylvie Feruzi, la tante de l’enfant qui la tient dans ses bras, dit être confiante : «  nous avons mis notre confiance en Dieu d’abord et ensuite aux médecins » dit-elle.

À l’infirmerie, c’est l’effervescence. « Je suis très excitée », explique Niclette  Otonishe, infirmière au Centre Médical Diamant. Et d’ajouter : »c’est la première fois qu’un tel évènement a lieu, d’avoir une équipe très qualifié et procéder à des opérations à cœur ouvert » et de conclure « j’ai hâte d’y être ».Niclette et ses consœurs bénéficieront d’un renforcement de capacités en vue de prendre le relevé à la fin du projet.

Enfin , la première opération a  eu lieu

Au dortoir des médecins . Ici, c’est une autre ambiance. Ils sont sereins. « Je ne suis pas stressé, j’ai l’habitude », dit le Docteur Ali Dodge -Khatami, chirurgien cardiaque. « Le stress, ça ne sera pas une bonne chose, j’ai fait ça depuis une vingtaine d’années ». Dit-il. Le plus important, c’est de s’assurer que tout le système marche ».

Jonathan est le premier a passé sous les bistouris .4 heures après , il est dans les soins intensifs. Il reprend la vie. 3 heures après cette lourde opération , Jonathan reprend sa routine , il joue , il rigole . Sa mère manque des mots pour exprimer sa joie. Pour les médecins , cette première opération est une réussite .