Baisse du taux de natalité et de mortalité dû à la drépanocytose

Baisse du taux de natalité et de mortalité dû à la drépanocytose

Le taux de natalité et de mortalité dû à la drépanocytose est en baisse à Lubumbashi. Chez les nouveau-nés, on compte 1,3% des drépanocytaires SS. Et 13 à 17% des hétérozygotes AS à la naissance. La sensibilisation, le dépistage précoce, l’acide folique et les vaccins, tels sont entre autres les éléments ayant concouru à la baisse, a  indiqué Docteur AiSi.  Ce responsable du centre de drépanocytose prend pour source, l’étude faite en 2009 par le professeur Tshilolo.

La mobilisation et la sensibilisation faites dans le monde entier ont eu de l’impact, même à Lubumbashi. À ces jours, les parents n’hésitent plus à faire  le test de l’électrophorèse de l’hémoglobine de  leurs enfants. Car cette maladie n’est pas un tabou. Ainsi , les parents acceptent et le font très facilement, dit le docteur . « Nous avons réussi à sensibiliser la population, parce que ,ils ont beaucoup à gagner« , dit-elle encore.

Ce médecin a expliqué qu’il y a 20 ans par exemple , par manque d’informations,  75% des enfants de zéro à 5 ans,  mourraient avant l’âge de 6 ans.  Et pour cause ,  les parents croyaient que c’était un mauvais sort.  Mais l’étude faite en 2009 a montré qu’avec la sensibilisation, la simple prise en charge et le suivi régulier, il est possible de réduire la mortalité. « Nous sommes arrivés à 40% de mortalité. Ce chiffre date de plus de 10 ans. Donc je pense, aujourd’hui nous sommes à moins de 40% ».

 À lire aussi: Lubumbashi: don de sang pour les drépanocytaires

Le médicament pour  drépanocytaires doit être accessible

À côté de la prise en charge et la sensibilisation, il faut ajouter aussi les molécules pour le drépanocytaire . Mais pour certains, ce produit coûte cher. Par exemple,  une capsule du produit hydre (un produit pour drépanocytaires) coute un dollar américain. Or , un drépanocytaire doit prendre ce médicament tous les jours. Ce qui revient à dire qu’il doit dépenser 30 $ par mois. Et , c’est sans compter  les autres médicaments  et frais de contrôle médicaux.

C’est ainsi qu’un plaidoyer est mené afin  que ce produit  soit subventionné par le gouvernement. De cette manière,  tout drépanocytaire pourra avoir un accès à ce médicament.

Il faut dire qu’à Lubumbashi, le taux de drépanocytose  est en baisse aussi  à cause de la diversité dans le mariage. Il y a plus des mariages mixtes entre les différentes  tribus contrairement à certains coins comme  le Kasaï, Bas-Congo et Goma. Ici, on encourage le mariage endogamique. Par contre dans les zones où  il n’y a qu’une seule tribu, les gens se marient entre eux. Alors, s’il y a le gène de la drépanocytose, il va rester dans la famille, assure le responsable du centre provincial de drépanocytose.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!