Accueil Sur le web RDC: quand le gospel attire les masses , voici le top 5

RDC: quand le gospel attire les masses , voici le top 5

La musique chrétienne ou gospel est en train de percer en RDC. Longtemps considérée comme une musique jouée pendant les deuils ou des cérémonies funéraires, le gospel est devenu partie intégrante de la scène musicale congolaise.

Les artistes proposés dans cette liste sont tous actifs, talentueux, populaires et avec plusieurs années de carrière musicale (plus de 15 ans sur scène). Ils incarnent à mon avis une autre génération, celle qui a permis à la musique gospel de sortir des églises et d’aller chercher des fans ailleurs.

1. Pasteur Athom’s Mbuma

Athom’s Mbuma Nkanda est un artiste chrétien d’origine Congolaise, auteur-compositeur et musicien, Athoms Mbuma est l’un des pasteurs assistants du Centre Missionnaire Philadelphie, Kinshasa, RDC. Le pasteur Athoms a commencé son Ministère Pastoral il y a quelques temps auprès du Révérend Roland DALO son Pasteur Titulaire.
AT2

Du père Alexandre MBUMA ISIE-YABA et de mère PAULINE MPUTU NGOKARE tous deux vivants et Nadège IMPOTE WELO, est cadette d’une famille de 3 enfants de mère Eveline IKETE BOESE et de père Oscar IMPOTE BOSETUMBA BOKELE. Ils sont tous deux gradués en musique à  l’Institut National des Arts (INA en sigle) option écriture musicale pour lui et option interprétation musicale pour elle.

Athom’s  finit ses études de licence en marketing et gestion des entreprises au LEADERSHIP ACADEMIA  tout en complétant son master en théologie à GLOBAL SCHOOL OF THEOLOGY.

Athom’s et Nadège sont fondateurs et directeurs de l’école pour renforcement des capacités des conducteurs de culte et musiciens appelée « RHEMA WORSHIP » qui est basée à Kinshasa en République Démocratique du Congo.

L’homme évolue comme pasteur assistant et la femme comme conductrice du culte à l’église​ Centre Missionnaire Philadelphie ​​​​​à Kinshasa dont le pasteur le titulaire est Roland DALO L. Ils sont aussi Chantres au sein du groupe Adorons l’Eternel (GAEL) aux côtés du frère Alain MOLOTO.

Ses prouesses au sein du groupe GAEL et son album solo (LE CULTE, son unique jusque là) l’ont conduit au sommet de la musique gospel congolaise.

2. Pasteur Moise Mbiye

Fils d’un pasteur, Moïse Mbiye est très populaire en RDC. Il a appris la musique à l’église (de son papa). À 10 ans, il intègre un groupe de musique pour enfants avant de rejoindre  plus tard  le célèbre « Les Étoiles de louange », un orchestre composé de jeunes chantres. Avec eux, il enregistre trois albums : Litatoli, Nzambe na ngai, Plus que cristal.

Il quitte le groupe et se lance en solo. Depuis, il a sorti trois albums : Influence, Cœur de l’agneau, Champion (paru en 2013).

Moise Mbiye est le pasteur principal de l’église Cité Béthel à Kinshasa (RDC). Ses détracteurs l’accusent d’appartenir à une secte occulte à cause de ses signes et gestes dans le clip vidéo de « Losambo », son tube à succès. Mais l’artiste avait rétorqué disant qu’il n’était membre d’aucun groupe occulte.

La polémique est revenue à la sorte de son tout dernier album, dans la chanson « Tango Nayé« , chanson qui a plutôt propulsé cet album en haut du classement.

3. L’Or Mbongo

Elle a été découverte dans l’album Tu es Dieu de Charles Mombaya, l’icône de la musique chrétienne en RDC (décédé en 2007). En 2001, elle rejoint La Mano di Dio, groupe dirigé par Christian Lemba, son mari et manager, compositeur de l’ensemble de ses chansons.

La carrière de l’or Mbongo prend une autre allure quand elle dévoile son premier album Tina te eza na tina en 2002. Les fans adoptent rapidement son style aux influences sud-africaines qu’on retrouve chez Rebecca Malope (chanteuse gospel). « Je préfère que les mélomanes puissent m’identifier à travers ce style, c’est avec ça que j’ai pu imposer ma marque » expliquait-elle.

En 2004, elle propose un  disque Nsimbulu avec des titres comme « Mombongoli makambo », « Ngolu », « Ye wana ».Suivront les albums: Yesu Kaka (2007), Dans ta présence (2009), Scusa (2011). En 2015, l’Or revient sur scène avec Oracle de l’Eternel.

Sa carrière musicale a été secouée par des nombreuses critiques notamment sur ses relations avec la première dame de la RDC.  D’ailleurs la chanteuse ne s’en cache pas. Dans une interview sur une télévision locale, elle déclarait que c’était un privilège de la recevoir chez elle (parlant d’une visite de courtoisie de la first lady en 2010).

4. Mike Kalambay

Fruit de l’amour entre Papa Joseph KABAMUANISHI et Maman Monique NGOLA. Mike KALAMBAAY a vu le jour un lundi du 21 Avril à 8h à l’a clinique Kinoise (ex) Danoise à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo RDC, son pays d’origine. Grandi dans la chaleur familiale entourée des frères et des sœurs, Mike KALAMBAY a connu une enfance paisible jouissant de la tendresse et de l’affection de ses parents et particulièrement de celle qu’il appelle affectueusement maman Monique, sa mère.
 
5. Dena MWANA

Sixième d’une famille de huit enfants, Dena Mwana est née de Denise Mwanakitata Muwayi le 27 décembre à Kinshasa, République Démocratique du Congo.

À l âge de 13 ans, elle fait ses débuts dans la chanson avec le Chœur « Notre dame de Grâce » de Kinshasa où cinq ans plus tard elle deviendra directrice du chœur. Dena Mwana a été publiquement connu en 1996 quand elle a chanté, en compagnie d’une sélection d’écoliers de Kinshasa, une chanson patriotique.

La présence de sa voix couplée avec la diversité stylistique avait immédiatement attirée l’attention des personnes présentes dans le studio d’enregistrement.

En 2003, Mr Rigobert Mbila, Professeur de Musique à l’Institut National des Arts suggère à  Dena Mwana de monter un propre groupe musical et de lancer sa carrière. Il l’accompagne dans ce projet et c’est ainsi que naît en 2004, le groupe musical Acappela.

En 2006,  elle immigre aux États-Unis d’Amérique pour peaufiner ses connaissances musicales et favorise sa carrière. Elle s’installe dans l’Etat de Virginie où elle met son talent à la disposition de beaucoup d’églises locales. Cela fut une occasion pour elle de participer à différents festivals et concerts chrétiens.

Depuis 2008, Dena Mwana vit entre les Etats-Unis d Amérique et la RDC. Elle intègre alors le chœur « du Centre Missionnaire Philadelphie » une des grandes églises des assemblées de Dieu de Kinshasa où elle sert le Seigneur comme chantre. C’est au sein de cette assemblée qu’elle approfondira sa relation avec Dieu.

Dena Mwana a été créditée par plusieurs comme ayant une des voix uniques de nos jours avec un style qui dépasse toutes frontières de race, de genre et de contexte social.

Ses influences musicales et son inspiration viennent de son expérience personnelle avec Dieu mais aussi du vécu quotidien de ses amis, de sa famille, des faits de sociétés que connaissent les chrétiens de son pays d origine la République démocratique du Congo et de son pays d accueil les Etats-Unis d’Amérique.

En 2009, Dena Mwana commence l enregistrement de l album « Hosanna » entre Kinshasa en RDC et Virginia aux Etats-Unis d’Amérique avec le concours de talentueux musiciens.

Auteur-compositeur et interprète, son album « Hosanna » est sorti depuis le 15 Mai 2011 et a été très apprécié auprès des communautés chrétiennes du Canada, des Etats-Unis et de la RDC. Il est disponible en téléchargement légal dans différents sites web mais aussi en format CD.

Dena Mwana est une heureuse femme mariée à son manager depuis de longues années avec qui elle a deux enfants.

1 COMMENTAIRE

Répondre à danger santé cigarette electronique Annuler la réponse

Votre commentaire
Votre nom