RDC : Journalistes, défenseurs de droits de l’homme et autres militants des ASBL qui sont candidats aux élections, l’IRDH rappelle les règles

RDC : Journalistes, défenseurs de droits de l’homme et autres militants des ASBL qui sont candidats aux élections, l’IRDH rappelle les règles

En effet, selon les chercheurs du Projet d’Application des droits civils et politiques (PAD-CIPO) de l’IRDH, les défenseurs des droits de l’Homme, les journalistes, les pasteurs, les dirigeants d’ONG de développement, sont des membres des Associations sans but lucratif et de ce fait doivent reconnaître les limites que leur impose la loi en matière d’élections et surtout lorsqu ’il s’agit pour eux d’être des candidats.

En premier lieu, l’IRDH rappelle conformément à la Loi n° 004/2001 du 20 juillet 2001 portant, dispositions générales applicables aux associations sans but lucratif et aux établissements d’utilité publique », les ASBL sont apolitique et par conséquent elles ne peuvent pas se lancer à la conquête du pouvoir, comme le ferait un partie politique. Par ailleurs, les dirigeants des ASBL ne doivent pas utiliser les ressources des associations à des fins électorales

Le journaliste responsable d’un media, un pasteur candidat ou un défenseur de droit de l’homme ne doivent ni utiliser leur médias, la chaire ou des œuvres des puissances pour des pasteurs, où les collègues ou les matériels des bureaux s’agissant du défenseur de droit de l’homme pour faire sa campagne électorale sous peine que leur élection ne soit entaché d’illégalité et ne soit annulé.

Ainsi l’IRDH recommande aux animateurs d’ASBL, de démissionner de leurs fonctions officielles, afin d’éviter de tomber dans certains pièges et que leur élection ne soit annulé. De plus elle recommande à la population de veiller au grain enfin de documenter les cas d’abus des biens des ASBL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *