Lubumbashi : controverse autour de l’arrêté fixant les frais scolaires dans le Haut katanga

Lubumbashi : controverse autour de l’arrêté fixant les frais scolaires dans le Haut katanga

Signé le 17 septembre dernier, soit deux semaines après la rentrée scolaire 2017-2018, l’arrêté, portant fixation des frais scolaires dans les écoles primaires, secondaires, et professionnelles du Haut Katanga fait l’objet des plusieurs réactions.

Les premiers à réagir ,  sont les organisations de la Société Civile œuvrant dans le secteur de l’éducation, et la coalition nationale de l’éducation pour tous.

Selon elles, après analyse du dit arrêté il ressort que les frais scolaires ont étés multipliés et augmentés dans toutes les écoles de la province du Haut-Katanga, et l’arrêté lui-même a été signé avec un grand retard soit deux semaines après la rentrée scolaire.

Après Dieudonné  Masol, Team leader de la thématique éducation au cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga la multiplication et  l’augmentation des frais scolaires sont à la base du phénomène « enfants en dehors de l’école » car vu ; la situation économique, les parents seront butés au manque de payement de ces frais et les enfants seront obligés de rester à la maison faute d’argents. Et le fait que le gouvernement ait signé cet arrêté en retard prouve que le gouvernement provincial du haut Katanga ne fait de l’éducation sa priorité poursuit-il.

Ces organisations demandent au gouvernement Provincial de se conformer aux instructions officielles et tenir compte de recommandations  des travaux de la promotion scolaire provinciale 2018 qui recommandent au gouvernement provincial d’intensifier la mobilisation des ressources en faveur de l’éducation pour alléger la charge aux parents, de doter la province d’un édit portant réduction des frais scolaires de l’enseignement public dans le Haut-Katanga, d’harmoniser les vues avec les associations des parents d’élèves  sur cet arrêté et aussi d’arrêter la multiplication des frais scolaires dans les écoles du Haut Katanga.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *