Accueil Autres Lubumbashi –lutte contre le cancer : la priorité doit être un répertoire...

Lubumbashi –lutte contre le cancer : la priorité doit être un répertoire des cas et non le programme |Feu Professeur Julien Ilunga Nikulu]

Interview
En RDC, le cancer tue plus que la tuberculose, le sida et la malaria réunis ! Sa prévalence est en hausse régulière comme dans le reste du monde. Selon le site internet anafrimed.net, en 2008, près de 44 % des décès enregistrés dans les hôpitaux en RDC étaient dus au cancer selon le ministère de la santé. Cette hausse régulière de la prévalence concerne des maladies chroniques non transmissibles parmi lesquels le cancer prend une grande place. À Lubumbashi, les données sur le cancer sont si rares. Beaucoup, estiment qu’il faut un programme de lutte contre le cancer pour arriver à lutter efficacement contre cette maladie. Pour le Professeur feu Julien Ilunga Nikilu, la priorité doit être donnée non pas au programme de lutte contre le cancer mais plutôt à établir un registre sur le cancer de telles sortes a avoir des chiffres vraies et crédibles.
Ilunga Nikulu était professeur d’anatomie à l’Université de Lubumbashi, il était également médecin pathologiste et président de la Ligue contre le Cancer. Il menait beaucoup des plaidoyers pour la lutte contre les cancers. Cette interview a été réalisée deux semaines avant sa mort. C’est donc pour lui rendre Hommage que Guardia Magazine se joignant a sa famille publie l’interview posthume.
La Guardia : le cancer est-ce un problème de Santé ?
Professeur Julien Ilunga Nikulu : Le cancer c’est un véritable problème de santé car pour le traiter on n’a pas les moyens, les malades sont abandonnés à leur triste sort.
Même avant le traitement, il y a des préalables, notamment, confirmer le diagnostic, définir les types de tumeurs.
Faudra-t-il un programme de cancer pour y remédier ?
C’est très bien d’avoir un programme de lutte contre le cancer, mais il y a des préalables, c’est surtout  le registre des cancers, toutes nos données ne seront pas considérées comme exact.  elles seront souvent rejetées  tant qu’on n’a pas un répertoire des cas des cancers. Mais si nous avons un registre des cancers de notoriété internationale, ça sera possible plus tard de faire le plan cancer et beaucoup d’autres choses.
Je pense qu’il faudra dire que Toute la lutte contre le cancer est vraiment en souffrance parce qu’il manque beaucoup des choses.
Quels sont les grandes difficultés dans la lutte contre le cancer à Lubumbashi ?
Par exemple au sujet du diagnostic, beaucoup des malades passent par des centres privés, ces centres, tous ce qu’ils font  c’est,  opérer le cancer sans passer par le diagnostic. C’est ainsi qu’ils opèrent et après la cicatrisation deux semaines après ils disent au malade qu’il est guéri
Le problème de traitement c’est un sérieux problème, cela demande une équipe multidisciplinaire des personnes formées non pas formés sur les tas mais des personnes à compétence reconnue. Par exemple avoir des oncologues pédiatres, oncologue chirurgiens ect…
La question la plus scandaleuse, c’est la recherche sur les cancers, certes, il y a des chercheurs mais c’est n’est pas suffisant Il faudra qu’on arrive à trouver des solutions à tous ces problèmes liés au cancer.

Professeur Docteur Ilunga Nikulu s’est éteint ce 13 février 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom