Lubumbashi : déplacer quelques éléments  FARDC et PNC ne peut pas résoudre l’insécurité [Jesse Numbi John]

Lubumbashi : déplacer quelques éléments  FARDC et PNC ne peut pas résoudre l’insécurité [Jesse Numbi John]

L’une de décision  annoncée par la commission d’enquêtes sur la situation de Bakata Katanga et de  l’insécurité grandissante dans la Province du Haut-Katanga est le déplacement des  de 480  éléments de FRDC et de la police nationale Congolaise vers la base de Kamina et d’autres centres de formations en vue de les renforcer en capacité. Pour Jesse Numbi un cadre du FCC et Président de la mutualité de Bene Mutombo Mukulu, le seul fait de déplacer  quelques éléments  ne peut résoudre le phénomène.

Pour lui, l’insécurité dans la ville de Lubumbashi est un phénomène complexe. « Il faut une thérapeutique appropriée  et bien dosé », explique-t-il dans un Tweet. Et d’ajouter : » Ceci passerait par une action concertée entre le pouvoir central et la province ».

« La question doit être traitée en profondeur en s’attaquant aux causes lointaines et immédiates, qui sont diversifiées.  » Estime   Jesse Numbi. Pour lui, les causes sont liées aux questions   socio-économiques dont notamment  le chômage, la mauvaise gestion de la démobilisation des groupes armées, le manque de contrôle des mouvements des populations (exode), la circulation incontrôlée des armes, Le traitement insuffisant des hommes en uniformes.

À noter que malgré le transfèrement de  tous les militaires et policiers en situation irrégulière vers les bases militaires de Kamina et d’ailleurs pour un recyclage et une orientation plus tard. Les derniers  jours la tension est restée vive dans la ville de Lubumbashi. Plusieurs cambriolages avec armes couplées des viols et homicides ont été perpétrés dans la ville de Lubumbashi.  Le jeudi et le dimanche dernier la population de la commune de la Katuba n’a pas pu fermer l’œil. Des soulèvement et échauffourées entre la police et la population ont été enregistrés.

Il faut également dire que sur l’ensemble de la ville, la population ne dort plus, elle est obligée de veiller avec des sifflets, vuvuzela et autres pour empêcher les voleurs d’accomplir leurs sales besognes.

Ainsi, il est donc impératif de mettre en place des mesures efficaces en vue d’endiguer  l’insécurité qui a pris des proportions très inquiétantes dans la province du Haut-katanga en générai et  plus particulièrement dans la ville de Lubumbashi.  Ce qui pourra restaurer la paix et la sécurité  de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *