Lubumbashi: la coupe du bois soumise à l’autorisation préalable du gouverneur

La décision du gouverneur  Pande Kapopo évoque notamment la coupe du bois d’œuvre et de chauffage ainsi que la carbonisation du bois. Toutes ces activités sont désormais interdites, sauf si elles sont autorisées par l’autorité compétente, précise l’arrêté du chef de l’exécutif du Katanga. La détention et le transport du même produit sont également soumis à la même condition.

La décision a été rendue publique vendredi 14 Décembre dans un arrêté du gouverneur du Katanga et concerne toute la province. Objectif, selon l’autorité provinciale, sauvegarder le patrimoine forestier de la place.

A Kapanga, dans le Lualaba, où le bois est un moyen de survie, la mesure du gouverneur est mal accueillie dans l’opinion.

« Nous payons les études de nos enfants en coupant le bois, en vendant des braises, et nos aliments sont préparés ici avec le feu du bois », a déclaré un habitant de Kapanga. « Ici nous ne pouvons pas vivre sans le bois, je ne sais pas si le gouverneur a tenu compte du milieu avant de prendre sa décision », a poursuivi le même habitant.

D’autres font observer que l’arrêté du gouverneur ne fait pas la distinction entre le bois coupé pour l’usage domestique et celui destiné à la commercialisation. « Faudrait-il, à un paysan, obtenir l’autorisation pour défricher son champ ou pour avoir le bois de chauffage ? », se demande-t-on ?

La division provinciale de l’environnement n’a pas pu fournir des explications à cet effet.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *