Accueil Environnement La campagne « touche pas à mon cobalt » et la Linapedho...

La campagne « touche pas à mon cobalt » et la Linapedho disent non à la traçabilité du cobalt RD congolais.

photo/ Guardia magazine

Dans une lettre ouverte adressée au Ministre national des mines le 29 mai dernier, les deux organisations demandent le soutien du dit ministère à leur plaidoyer en faveur du cuivre et du cobalt ; et à la souveraineté économique de la république Démocratique du Congo sur ses ressources minérales.

Le contenu de cette lettre part du constat des participants à la deuxième édition d’ Alternative Mining Indaba a Kolwezi qui se sont accordés sur le fait que l’exploitation artisanale des minerais à l’Est de la RDC ne profite pas comme il faut aux exploitants miniers nationaux et au pays ;à cause d’une procédure de traçabilité imposée par les occidentaux et dont les résultats sont décevants affirment-ils. Ils citent comme exemples l’or, la cassitérite, et le coltan creusés en RDC et qui profitent frauduleusement aux pays limitrophes sans toutefois émouvoir les traceurs. D’où l’inopportunité de toute tentative de tracer sélectivement le cobalt de la RDC ont conclu les participants à ce forum.

Ils évoquent comme raison le fait que la traçabilité a été mise en place pour s’assurer que les minerais exploités pour fabriquer des produits finis ne proviennent pas des zones de conflit ou à haut risque ce qui n’est pas le cas pour le cobalt de la RDC qui est un minerai accompagnateur du cuivre. Ils affirment en outre que la certification de 3T a été instaurée pour contrôler des minerais dont l’occident a besoin.

Les deux organisations proposent au ministre de convoquer une réunion dans une province productrice du cobalt avec les industries extractives pour monter un processus de diligence raisonnable ,que le gouvernement prenne des bonnes dispositions pour relancer l’usine de cobalt de Likasi pour empêcher l’exploitation des matières brutes et donner de la valeurs ajoutée aux ressources ; prendre des dispositions utiles pour interagir directement avec les utilisateurs finaux du cobalt de la RDC, et appliquer la loi sur la sous-traitance dans le secteur minier de la RDC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom