Accueil Environnement DRC Mining Week : des réformes en faveurs des entreprises minières et...

DRC Mining Week : des réformes en faveurs des entreprises minières et énergétiques de la RDC

La Guardia

Les entreprises minières et ceux du secteur énergétiques de l’Etat ont toujours eu du mal à décoller et cela depuis plusieurs décennies. Ceci est dû à plusieurs défis a expliqué d’entre des jeux madame Wivine Mumba Matipa Ministre Congolais de Portefeuille, lors de la cérémonie d’ouverture de DRC Minig Week à l’Hôtel Pullman de Lubumbashi ce jeudi 14 juin 2018.

Celle-ci exposait sur le thème : « l’État de lieu du Portefeuille minier et énergétique de la RDC ». Pour elle, des nombreux défis ont été relevés c’est notamment, des défis environnementaux, ceux liés à la baisse des cours de matières premières ces deux dernières années, ainsi que le recul de certains pays émergeant comme la chine ou le Brésil qui ont impacté négativement sur l’économie de la RDC.

Partant de cela, les entreprises minières et secteur de l’énergie de la RDC sont en plus confrontés à d’autres situations, il s’agit, des manques des moyens financiers, des charges élevés liés aux effectifs pléthorique s, des difficultés structurelles et pour les entreprises minières la non-certification des gisements ce qui ne gênerait pas des dividendes.

Wivine Mumba Matipa a néanmoins expliqué que depuis un certain temps, des réformes sont en train d’être menées. C’est le cas de le dire des réformes juridiques avec notamment la promulgation du nouveau code minier et tant d’autres lois et règlements. Pour elle, ce qui reste à faire c’est sont des réformes économiques. Celles-ci permettront enfin des générés des recettes importantes ; car ces dernières années il n’y a pas eu de rapatriements des flux de devises vers le pays.

Toutefois, la Ministre du Portefeuille reste optimiste quand l’avenir économique du pays. Ce dernier dit-elle, « pourra bénéficier de l’embellie des cours des métaux notamment ceux du cobalt. Elle compte également sur le relèvement de certaines entreprises minières telles Kisenga Manganèse et la Gécamines qui sont en train de renaitre de leur cendre.

S’agissant du secteur énergétique, un secteur qui vient en appui à celui minier, celui-ci est en train d’être reformer également. Une feuille de route et des propositions concrètes sont mises en place pour transformer cette société en un établissement commercial. La relance et l’accélération du projet Inga 3 pourra être un atout majeur pour pallier le manque d’énergies. Elle pense que la SNEL doit opter pour un marketing agressif enfin d’attirer les investisseurs étrangers et pourquoi pas lever des fonds souveraines pour financer des infrastructures.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom