Accueil Sociétés Lubumbashi : ’La rue n’a pas d’enfant, sa place c’est en famille’’

Lubumbashi : ’La rue n’a pas d’enfant, sa place c’est en famille’’

La Guardia

Ce message présenté samedi 16 juin sur un calicot par une délégation d’enfants de la commune Kampemba , traduit la situation des plusieurs enfants en rupture familiale.

Ces enfants, passent leurs journées et nuits aux coins des certaines avenues de la ville de Lubumbashi. communément appelés ‘’ Shegues’’, filles et garçons confondus sont présents aux coins des avenues Kimbangu- Kasavubu, Du 30 Juin- Kilela Balanda, De la révolution- Biayi , chaussé Mzee Laurent Désiré – Kamanyola et au marché rail….. Leur âge varie entre 7 et 16 ans.

Ces enfants passent leur journée à quémander parfois avec agressivité et à se droguer en aspirant la colle. Selon des témoignages, les filles Shegués commencent leur vie sexuelle très tôt par manque d’encadrement avec risque de contracter les maladies sexuellement transmissibles dont le VIH / Sida et les grossesses précoces.

Depuis jeudi 14 juin, le bourgmestre de la commune Kampemba en partenariat avec l’organisation internationale de Migration OIM  en sigle et la police de proximité a lancé une énième campagne de récupération et sensibilisation des enfants en rupture familiale. Il s’agit selon Eric Lwamba de retirer ces enfants du centre-ville de Lubumbashi ou ils commettent parfois d’actes d’agressions pour les amener au Marché Rail situé dans la commune Kampemba. Ici, déclare le bourgmestre, ils reçoivent la ration alimentaire et les plus grands sont utilisés pour les travaux d’assainissement du marché. En deux jours, plus 80 enfants Shegué ont été récupéré. Toutefois, l’équipe de la commune Kampemba et OIM fait face à la résistance des certains enfants et la campagne prend parfois des allures d’un coup de force.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom