Accueil Environnement Lubumbashi: vendeurs et acheteurs face au manque des emballages bio-degradables

Lubumbashi: vendeurs et acheteurs face au manque des emballages bio-degradables

La Guardia

Le moratoire sur l’interdiction de l’utilisation des emballages plastiques est entré en vigueur depuis le 1er juillet dernier. Celui-ci est consécutif au décret signé le 30 décembre 2017 par le premier Ministre Bruno Tshibala sur l’interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de l’utilisation des sacs, sachets et autres emballages en plastique.

3 jours après cette expiration, il est à constater que le plastique continue à être utilisé et vendu dans la ville de Lubumbashi. Seules les grandes surfaces telles que les Supermarchés et les boutiques essaie de mettre en application.

Il est à noter que ces grandes surfaces se butent à un problème sérieux celui des emballages bio-dégradables. Dans des Supermarchés de la ville de Lubumbashi, certains utilise les emballages en raphia et de plus ils sont vendus. Ceux qui n’ont pas les moyens pour s’en procurer prennent leurs achats dans leurs mains. Les clients s’étonnent du fait qu’ils doivent désormais acheter ces emballages à 300 FC alors qu’avant le vendeur pourvoyait en emballage.

Notons aussi que certains se mettent déjà au pas avec des emballages biodégradables, c’est les cas de certains restaurateurs ou Take aways qui déjà disposent des emballages en papier.

Il faut dire que la RDC est championne en matière législation, mais malheureusement celle-ci souffre souvent des mesures d’accompagnement. À ce jour, Lubumbashi ne dispose pas d’une usine de production des emballages biodégradables. Comment dans cette situation cette mesure peut-elle être appliquée ? La plupart des gens sont disposés à appliquer la mesure mais malheureusement il n’y a pas eu des mesures en amont pour pallier cette situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom