RDC : l’IDGPA et l’IRDH demandent au chef de l’Etat d’examiner avec responsabilité la question d’accréditation de Thabo Mbeki

RDC : l’IDGPA et l’IRDH demandent au chef de l’Etat d’examiner avec responsabilité la question d’accréditation de Thabo Mbeki

Dans un communiqué daté du 22 août dernier l’iRDH et l’IDGPA demandent au chef de l’Etat Joseph Kabila qui est la seule autorité auprès de laquelle les Ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités conformément à l’article 88 de la Constitution, d’examiner cette question d’accréditation de l’Envoyé spécial THABO MBEKI en toute responsabilité.

Pour eux, le chef de l’Etat n’est pas lié aux déclarations ni de ses ministres, moins encore des conseillers ou des Ambassadeurs. De plus, le chef de l’Etat doit également tenir compte de ses engagements devant la Nation et d’excellentes relations qui existent entre la RDC et la RSA, d’une part, et avec les autres pays de la SADC, d’autre part.

Désigné envoyé spécial pour la RDC et la Région des Grands Lacs il y a peu, la RDC par les biais de son Ministre d’informations et de la presse, confirmait son refus d’avoir un envoyé spécial. Thabo Mbeki qui a reçu la tâche de faire la liaison avec le président Joseph Kabila et avec tous les acteurs de la présidentielle pour aplanir toutes les aspérités qui ne manqueront pas de surgir d’ici le 23 décembre prochain, date du scrutin n’est pas le bienvenu.

Pour l’Institut pour la Démocratie, la Gouvernance, la Paix et le Développement en Afrique (IDGPA) et l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH), la venue d’un Envoyé spécial d’un pays ami contribue à la bonne conduite des affaires diplomatiques de la RDC. Dans ce communiqué conjoint, les responsables de ces deux organisations ont rendu visite à Thabo Mbeki pour lui assurer de leur soutien. « Mbeki pourra aider la RDC à mieux concrétiser les mesures de décrispation politique convenues dans l’Accord de la Saint-Sylvestre de 2016 et l’inclusivité du processus vers les élections prévues au 23 décembre 2018 que le peuple congolais veut paisibles et transparentes » a dit maître TSHISWAKA, l’un de responsable de l’IRDH à Thabo Mbeki Foundation.

« Refuser la venue du Président Thabo Mbeki, en qualité d’Envoyé spécial de la RSA en RDC serait un signe que le régime a beaucoup de choses à cacher à la communauté internationale », explique le Professeur MBATA dans le même communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *