Accueil Droits des femmes Lubumbashi: UCOFEM ET YWL prime dix femmes ordinaires qui font des choses...

Lubumbashi: UCOFEM ET YWL prime dix femmes ordinaires qui font des choses extraordinaires

Photo Guardia

Le mois de mars est un mois pour célébrer la femme et ses droits. Celle-ci qui depuis la nuit de temps n’a cessé de lutter pour une place de choix dans la société. Souvent l’attention est focalisée sur des femmes qui sont au sommet ; pourtant certaines de celles que l’on considère comme anonymes sont aussi spéciales les unes que les autres.

UCOFEM (Union Congolaise des femmes des medias) et  Young Working ladies, deux organisations de défense de droit de la femme ont suivi durant le premier trimestre 2019 le parcours de dix femmes différentes les unes des autres par leurs âges, et leurs domaines. Toutes ont un point commun. Elles réalisent des choses extra ordinaires.

Parmi ces femmes qui par leur nature, origine, et milieu sont ordinaires  elles étaient différentes les unes de autres avec leurs multiples casquettes de jeune fille, d’épouse, de mère, d’employées, et de patronne.  Elles excellent dans les métiers dis d’hommes. Elles sont ingénieuses bravant la peur et les préjugés, et luttant pour les droits des autres.

Ruth Mudiayi la femme entrepreneure dans l’âme,  sa spécialité c’est les carrières minières. Marie Ngalula ou la maitrise de l’or vert. Elle est de celles qui font rêver. Bravoure, intelligence et courage rien ne saurait mieux la décrire et si en plus on y ajoute de la générosité. Agnès Mukalay la maturité dans la jeunesse. Peindre des tableaux c’est une manière de s’exprimer pour elle.

Les architectes sont rares en RDC, et ce choix de carrière pour une fille peut surement surprendre. Concevoir et dessiner de plans des immeubles c’est son hobby. Elle c’est Sharis Kalesh. Si le secteur de la sante compte plusieures femmes, mais elles se distinguent par leurs spécialités Docteur Saleh Ungumba spécialiste en chirurgie abdominale. Seule femme agrégée de l’enseignement  supérieur et des Universités en RDC. Il faut braver la peur pour monter sur un poteau de transfert de courant électrique. Lydie Kafunda électricienne depuis sept ans marie  la volonté et la détermination.

D’autres femmes et jeunes filles ont étés également du lot. C’est notamment Lysette Ndelela électronicienne, Mireille Kanjinga la femme arbitre, Ursule Kisanguka Chimiste, et jina Mbuyi la menuisière aux doigts d’hommes.

Photo Guardia

 

La cérémonie  de remise des diplômes de mérite s’est déroulée ce samedi 30 Mars à l’Institut Français de Lubumbashi en face des élèves de classe de  quatrième et cinquième  secondaires des écoles Maadini, Balou, et Redes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom