RDC: Olengha Nkoy s’oppose à l’incarcération de Ne Muanda Nsemi en prison

RDC: Olengha Nkoy s’oppose à l’incarcération de Ne Muanda Nsemi en prison

Olenga Nkoy s’oppose contre la LUCHA, le ministère des droit humain, le ministre a.i de l’intérieur Basile Olongo comme d’autres personnes et organisations qui veulent tous voir Ne Muanda Nsemi regagner sa cellule de la prison de Makala 2 ans après son évasion spectaculaire.

Évadé de la prison centrale de Kinshasa le 17 mai 2017, Ne Mwanda Nsemi le chef spirituel de la secte politico-mystique Bundu Dia Kongo a fait sa réapparition ce 06 mai 2019 à Kinshasa. donné pour mort a vécu dans la clandestinité durant 2 ans.

Une fois réapparut, le Ministre a.i de l’intérieur Basile Olongo, a martelé pour que Ne Mwanda Nsemi rentre dans sa cellule enfin de purger sa peine《 étant un fugitif Ne Mwanda Nsemi doit retourner en prison.》

Un avis que le président du Conseil national de suivie de l’accord CNSA, Joseph Olenghankoy ne partage pas. Selon lui, pour des raisons de paix et de cohésion nationale, Ne Mwanda Nsemi ne devait pas retourner en prison: 《Il faut privilégier la solution politique que judiciaire. Ne Mwanda Nsemi c’est un homme qui a suffisamment souffert.》on signale quand même que Olengha Nkoy aurait effectuer plusieurs démarches en collaboration des proches de Muanda pour sa réapparition.

《Garantir l’impunité à Ne Muanda Nsemi équivaudrait à faire exactement ce que Kabila a fait avec Nkunda, Ntaganda, Gedeon et bien d’autres. Juste parce que politiquement il y avait intérêt. Ce serait une contradiction flagrante avec l’État de droit prôné par Félix Tshisekedi.》contredit le mouvement citoyens la LUCHA.

En guise de la proposition de solution ACAJ recommande:《 au Procureur Général près la Cour de cassation: le RÉINCARCÉRER en le mettant en RÉSIDENCE surveillée, l’auditionner pour faits d’évasion, classer sans suite tous les dossiers ouverts à sa charge et le relaxé》

《 Ce Monsieur a séquestré des enfants, il a séquestré des femmes dans une villa à Kinshasa. On a du trouver des hommes lourdement armés dans cette villa. C’est au procureur d’en décider mais moi, je pense qu’il doit être poursuivi. Chacun doit répondre de ses actes 》vient de déclarer Marie Ange Mushobekwa la ministre de Droits Humains sur les ondes de rfi ce mercredi 8 mai.

Il faut toutefois signaler, qu’un dossier semblable au cas Ne Muanda Nsemi concernant Gedeon Kyungu le chef des Maï-maï a été et reste protéger par le pouvoir sortant. Après son évasion de la prison de Kasapa, le fugitif Gedeon Kyungu avait signé son retour avec fanfares à Lubumbashi sous la bénédiction de l’ancien gouverneur de la province du Haut Katanga Kazembe Musonda en connivence de Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *