RDC: la famille du gamin brulé à Kafuaya par les FARDC toujours à la recherche du soutien

RDC: la famille du gamin brulé à Kafuaya par les FARDC toujours à la recherche du soutien

Plus des trois semaines après que leur enfant soit brulé au cours de l’opération de démolition des maisons d’achats des minerais installées a Kinsafu et le déguerpissement des creuseurs illégaux lancée par les FARDC(Forces Armées de la République Démocratique du Congo) au village Kafuaya a environs dix kilomètres de Fungurume . La famille du gamin est toujours à la recherche du soutien pour les soins de leur enfant qui est interné au centre de sante de référence Dipeta.

Lire aussi:RDC : JUSTICIA ASBL s’inquiète de la présence des militaires armées sur des sites miniers au Lualaba

Il s’appelle Mujinga Shimikulu Sylvie âgée d’une année et deux mois. Il dormait dans une des cases au village Kafuaya loques les FARDC ont brulé les cases en bâches supposées abriter des creuseurs clandestins le 24 juin dernier vers une heure du matin.

D’après l’infirmier Guylain du centre de sante de référence Dipeta de Fungurume ou l’enfant est  actuellement interné, son état de santé hors danger mais nécessite un transfert vers un grand hôpital pour une meilleur prise en charge.

D’après  un communiqué de l’ONG Espoir signé par son coordonnateur Mike Lameki,  les parents de la victime ont perdu tous leurs biens au cours de cette opération des FARDC. Le commandant de FARDC leur avait remis 50. 000 Frans congolais.

Lire aussi:Lualaba: le cadre de dialogue (CDMA) s’inquiète de la détérioration du climat des affaires dans le secteur minier

Contexte

Le lundi 17 juin 2019, les habitants de Kafuaya ont connu un tournant dans leurs vies quotidiennes. Une centaine des militaires envoyés par la présidence de la République a la rescousse de l’entreprise Minière Tenke Fungurume Mining(TFM) qui depuis quelques années déplore l’invasion de sa concession par des creuseurs artisanaux clandestins qui pillent ses minerais.

Lire aussi:RDC: tension au Lualaba, c’est la présidence qui a envoyé les militaires dans les sites miniers « Richard Muyej»

D’après le communiqué de l’ONG Espoir, les militaires font irruption dans ce village avec une mission précise de détruire toutes les maisons d’achat des minerais  et sommer les creuseurs artisanaux de vider le lieu sans délais.

Bien avant cela, le ministre provincial de l’intérieur du Lualaba avait à travers un communiqué promis la destruction de toutes les maisons des minerais à Kinsafu. La plus part de ces maisons étant détenus par des sujets  chinois.

Peu après le vice-ministre ad intérim de l’intérieur en mission dans la ville de Kolwezi avait  annoncé la délocalisation du village Kafuaya suite aux  réclamations de l’entreprise TFM sur l’envahissement de sa concession par des creuseurs clandestins. IL (le vice Premier ministre) avait rassuré que ces creuseurs devront obtenir des zones d’exploitations artisanales au charge du gouvernement et une réinstallation  dans un autre site approprié selon les dispositions du code minier.

Quelques jours plus tard, les éléments de la police se sont rendus au village Kafuaya pour détruire les comptoirs d’achats des minerais. Face à la résistance des populations, les policiers ont tiré. Le bilan officiel était de quatre morts.

Quelques jours après, des militaires font irruption au village Kinsafu, c’est la panique totale dans la population,  toutes les maisons d’achat des minerais sont détruites et rien n’y reste.

C’est lorsque ces militaires sont arrivés au village Kafuaya ou ils ont brulé des cases en bâches supposées abriter des creuseurs clandestins que le petit enfant qui dormait dans une des cases a été brulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *