Accueil Politique RDC-OMS: Pour le ministre Oly Ilunga la crise d’Ebola en cours n’est...

RDC-OMS: Pour le ministre Oly Ilunga la crise d’Ebola en cours n’est pas une crise humanitaire

Oly Ilunga ministre de la santé et une des figures emblématiques de la riposte contre la maladie à virus Ebola vient de démissionner de son poste pour interférence de ses fonctions par le président de la République Félix Tshisekedi ce mardi 22 juillet 2019. Il fait une révélation dans sa lettre de démission selon laquelle la crise d’Ebola n’est pas en état humanitaire plutôt une crise d’urgence sanitaire contrairement à la description de l’Organisation Mondiale de la Santé OMS inscrivant la crise d’Ebola à la portée internationale et soutenue par la présidence. 

Alors que la RDC venait de prendre acte de la déclaration de l’Organisation mondiale de la santé OMS faisant de l’épidémie d’Ebola une urgence de santé publique de portée internationale et fait siennes les recommandations du directeur général de l’OMS, selon l’indication d’un communiqué de la présidence du samedi 20 juillet.

《 l’épidémie de la maladie à virus Ebola se fait désormais sous la supervision directe du Président de la Républiqu. A cet effet, il est décidé de confier la responsabilité du secrétariat technique du comité multisectoriel à une équipe d’experts, sous la direction du professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum》indiquait le communiqué de la présidence signé par Vital Kamerhe directeur de cabinet du président de la république Félix Tshisekedi.

Contrairement à d’Ebola déclarée à portée internationale par l’OMS《 la crise d’Ebola n’est pas une crise humanitaire, c’est une crise de santé publique qui intervient dans un environnement caractérisé par le problèmes des sécurité, développement et de carence du système de santé. Depuis quelques semaines des pressions de toutes parts tendent à en faire une crise humanitaire, dont les logiques d’interventions consacrent la mise en place d’un système parallèle qui ne renforce pas le système en place existant. Ainsi, la partie gouvernementale devra veillé à ce que nous ne basculons pas dans une riposte humanitaire, en exigeant de tous les acteurs impliqués dans la riposte de redevabilité opérationnelle et financière .》a accusé Oly Ilunga ministre de la santé démissionnaire dans un communiqué publié ce lundi 22 juillet.

En attendant la cacophonie autour de l’épidémie à virus Ebola, les centres de traitement ne cessent d’encaisser les patients sous l’insécurité et les attaques des groupes armées. Plus de 1100 victime d’Ebola déjà enterrés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom