Accueil Autres Lubumbashi : l’ANAPI déplore la Kyrielle des taxes qui minent le climat des...

Lubumbashi : l’ANAPI déplore la Kyrielle des taxes qui minent le climat des affaires

C’est à l’occasion de l’ouverture ce lundi 24 février des assises provinciales sur le climat des affaires et de la première session du Dialogue Public-Privé  que le Directeur General de l’ANAPI, Anthony Nkinzo Kamole a  décrié dans sa présentation la multiplicité des taxes, perceptions ainsi que plusieurs irrégularités dans le secteur économique.

Il faut dire que non seulement le secteur économique, les Congolais en général sont assujettis à plusieurs taxes. Maitre Yabili dans son livres  50.000 taxes : Fiscalité réglementaire en RD Congo en a répertorié 50 Milles  de façon globale  car en RDC il existe au moins 1400 entités pouvant recevoir ou créer des taxes. Ainsi le dicton, Trop d’impôts tuent l’impôt trouve bien sa place en RDC.

Ainsi à travers ces assises, qui réunit  les opérateurs économiques, les décideurs politiques, la Société civile, le secteur privé, les mandataires publics ainsi que les experts  du gouvernement venues de 13 provinces de la RDC, le but sera de trouvé des solutions en vue de pouvoir assainir le climat des affaires et réduire un tant soit peu les taxes.

Anthony Nkinzo a mis le doigt dessus dans sa présentation, il  fustige les maux qui gangrène le secteur : « certes, nous savons tous qu’il y a plusieurs taxes et perceptions, plusieurs irrégularités.  Pourquoi ne devrions –nous pas, comme l’exige d’ailleurs la sagesse africaine, prendre des mesures définies ensemble.  »

« Quels sont en réalité les maux qui nuisent notre environnement des affaires ? Ne sont-ils pas connus ? Ne le vivons-nous pas au quotidien ?ne pourrions-nous pas trouver des solutions ? Qu’attendons-nous  pour dénoncer. N’avons-nous pas de solution ou une trajectoire des solutions pour influencer notre économie ? Notre inaction commune n’est pas sans conséquence » s’est interrogé le Directeur de l’Anapi qui a déploré cette situation avant d’en appeler à la conscience de chaque citoyen.

En plus des taxes, les participants ont aussi  cité la corruption  comme étant un problème majeur et qui mine le secteur économique. Ainsi ces assises serviront de catalyseur pour assainir le climat des affaires en RDC.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom