RDC: la société civile de l’Ituri alerte Tshisekedi sur la poursuite de massacres à Djungu et Mahagi

RDC: la société civile de l’Ituri alerte Tshisekedi sur la poursuite de massacres à Djungu et Mahagi

C’est avec un émoi que la société civile de l’Ituri alerte Félix Tshisekedi sur la situation sécuritaire dans leur province et précisément à Djungu et Mahagi. Elle dresse à cet effet, un bilan alarmant faisant état de plus de 600 morts, du janvier au début mai 2020 par les miliciens dont ceux de CODECO sous l’oeil stéril de Kinshasa.

Pour la société civile de la province de l’Ituri s’en est de trop le président de la République doit agir avec efficacité pour mettre fin aux massacres en dépit d’autres souffrances liées à cette insécurité perpétrée par les hommes armés des différents groupes rebelles dont ceux de CODECO précisément à Djungu et à Mahagi.

C’est dans une lettre ouverte au président Tshisekedi que cette structure a exprimé ses préoccupations:  » les quatres premiers mois de l’année 2020 ont été très catastrophiques pour la population de l’ituri en général et celle des territoires de Djugu et Mahagi en particulier avec un bilan macabre soit de plus de 600 morts , des cadavres qui s’ensevelissent seuls suite à l’inaccessibilité sur les lieux de drame. Plus de 2000 milles villages et centres de négoces incendiés, des véhicules calcinés et marchandises détruites » a-t-elle précisé. cette tragédie mettrait déjà en débandade « plus au moins 3 millions des déplacés, craignant des hostilités dans leurs différents villages. » a également révélé la société civile de l’Ituri tout en saluant les efforts des FARDC.

En sa qualité de garant de la nation, la lettre ouverte de la société civile appelle Félix Tshisekedi à « prendre toutes les mesures lui reconnues par la loi du pays afin de stopper la flambée de la criminalité imposée à la population iturienne par les ennemis et leurs complices. »

Il y a au moins les morts chaque jour dans cette partie de la province de l’Ituri comme sur la grande partie de l’est de la RDC. On doit quand bien même signaler que les Forces armées de la RDC ont intensifié les attaques contre les différentes Miliciens au péril de leur vie et les traqués contre ces forces négatives se poursuivent malgré les moyens insuffisants.

Le dernier bilan livré à la presse par le porte parole des FARDC le Lieutenant Jules Ngongo, pour la journée de ce jeudi 14 mai, 64 miliciens de CODECO sont capturés au cours des opérations dénommées Zoruba ya Ituri, 12 armes Ak-47 ont été récupérées et 9 éléments des forces armées de la RDC ont été tuées dans les territoires de Djugu, Irumu et mahagi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *