RDC : Po Na Gec revient sur l’opacité qui plane sur l’organisation des Jeux de la Francophonie

RDC : Po Na Gec revient sur l’opacité qui plane sur l’organisation des Jeux de la Francophonie

Le numéro 45 du podcast «Po Na Gec» réalisé par le Groupe d’étude pour le Congo (GEC)revient sur l’opacité et les prétendues malversations qui entourent l’organisation des IXᵉ Jeux de la Francophonie qui se tiendront du 19 au 28 août 2022 en République démocratique. Selon le podcast Po Na Gec, a moins de 8 mois de sa tenue, Kinshasa est loin d’être prête.

En effet, selon le cahier de charge signé par la RDC, celle-ci doit mettre à la disposition des jeux un site d’hébergement unique, dénommé traditionnellement « village des jeux ». Celui-ci doit être en mesure d’accueillir au moins 3500 personnes, participants et accompagnateurs. Pourtant, le retard accumulé dans l’organisation laisse à craindre le pire explique le Podcast Po Na Gec : « La RDC cumule des difficultés d’ordre organisationnel, infrastructurel et financier. » car il faut dire qu’au départ des infrastructures devraient être construits à cet effet, mais rien a été fait jusque-là : « Au départ, c’est la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN) qui devrait abriter les Jeux de la Francophonie. Au cœur du dispositif se trouve, en effet, le village des Jeux où 12 immeubles de 7 étages devraient être érigés pour loger les délégations. Le coût doit être entièrement financé par le budget de la RDC. Ensuite, il y a les aires de jeu où les activités doivent se dérouler. » Peut-on écouter dans ce podcast.

La suite du podcast explique le plan b qui a été mis en place à la suite du retard : « Faute de temps, les organisateurs ont opté pour le stade Tata Raphaël de la Kethule et des logements préfabriqués. Du côté du Comité, l’on pense à accueillir les athlètes dans les logements des étudiants à l’Université de Kinshasa, comme plan B. »

Manque de transparence et impunité

Le Podcast révèle également des suspicions de détournement et le manque de transparence qui entoure de l’exécution de ce projet.  Citant un rapport du Comité international des Jeux de la Francophonie qui date de 2021, celui-ci avait alerté sur des contrats « conclus de gré à gré, qui ne satisfaisaient pas à l’exigence de transparence inhérente aux grands événements internationaux. Certaines factures avaient été gonflées. Selon le même rapport, le coût de la construction du village est passé de 41 à 113 millions de dollars américains. » Et d’ajouter : « À ce stade, il est crucial que, pour des raisons de transparence, la gestion des fonds soit clarifiée et que le montant déboursé soit connu. »

Au chapitre de l’impunité, Po Na Gec revient sur le fait qu’il n’y a pas des poursuites judiciaires contre le Haut-représentant de neuvièmes jeux de la francophonie, Didier Tshiyoyo suspecté des malversations financières. Celui-ci avait été nommé par le chef de l’État et il a été mis à l’écart 9 mois plus tard alors qu’il n’y avait pas d’avancées sur la réalisation de ce projet.

Ce podcast est diffusé chaque vendredi et peut être écouté sur le téléphone.

 

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!