Pour une affaire de  » dime », Jean Lumbwe éjecté du gouvernement

Pour une affaire de  » dime », Jean Lumbwe éjecté du gouvernement

Une note de l’UNAFEC du 1er  juillet adressée à Jacques Kyabula ,lui a demandé de sortir Jean Lumbwe de son gouvernement. Deux motifs sont  invoqués. D’abord  l’absentéisme au réunion du parti . Ensuite , le non versement  de la  » dime  ». Cela représente  10 %  de salaire ,tel qu’exigé par le règlement d’ordre intérieur.

C’est le nom d’Eric Muta ,qui a été proposé pour le remplacer. Pour ne pas avoir maille à partir  avec ce parti politique très remuant, le gouverneur Jacques Kyabula a fait un réaménagement gouvernemental. Il y a eu  un seul entrant et un seul sortant.

L’arbre qui cache la foret

Umba Lungange ,le président intérimaire de l’UNAFEC , qui a pourtant signé la lettre  donne un autre avis. Il déclare «  ne pas payer sa cotisation, ne peut pas justifier une mise à l’écart du gouvernement ». Selon lui ,ce sont des raisons « politiques » qui ont motivé la décision du parti. Le président intérimaire de l’UNAFEC ,ne précise pourtant pas ces raisons. Ce qui est certain, ce que d’intenses tractations sont en cours au sujet de l’élection du vice-président de l’assemblée provinciale du Haut Katanga.

 

Lire aussi : https://magazinelaguardia.info/2022/07/04/haut-katanga-assemblee-provinciale-duel-entre-tshisekedi-et-katumbi/

Juvenal Kitungwa ,premier vice-président de ce parti, est en lice pour ce poste. Selon des accords politiques , cette fonction est  réservée à l’UNAFEC. Mais , c’est un outsider indépendant de sucroit, qui est en ballottage  favorable. Le vote avait été annulé, par crainte de trouble dans la ville, en cas de défaite du candidat du parti cher à feu Kyungu wa Ku Mwanza.

Querelles byzantines ?

Dans les salons politiques, certains  estiment que le ministre sortant, paye les frais d’une lutte en interne au sein de l’UNAFEC. Jean Lumbwe , aurait eu ce poste suite à un choix opéré par Juvénal Kitungwa en personne. Ce dernier n’a pas apposé sa paraphe sur la lettre qui circule sur les réseaux sociaux. Ce qui,  pour des observateurs avertis  ,serait le signe de dissensions internes. Pourtant jusqu’ici, Umba Lungange et Juvenal Kitungwa ,semblent s’entendre à merveille.

Une chaise éjectable

En 3 ans de Mandat, Jacques Kyabula Katwe  aura changé 6 ministres provinciaux de l’intérieur. Cela en fait le poste le plus instable au sein de son gouvernement. Jeff Mbiya de la  société civile  du Haut Katanga, fustige ce qu’il qualifie de ‘‘pression  exercée sur le chef de l’exécutif provincial par un parti politique  ». Il craint  voir, au vu des tensions internes, d’autres partis politiques  faire de même . Ce qui , selon lui, déboucherait sur une instabilité politique voire institutionnelle.

Jeff Mbiya craint qu’il puisse y avoir du retard dans la réforme du système sécuritaire de la province. C’est  notamment  dans le  volet de police de proximité. Il indique que sur 24 entités territoriales décentralisées, seules 2 en possèdent. Selon  lui  ‘’  le temps que le nouveau ministre comprenne  cette dynamique, il sera  déjà éjecté ‘’ . Pour maitre Kalwa, président de la société civile du Haut Katanga, ce qui compte vraiment, est que la sécurité des citoyens soit assurée.

PAUL PIERRE K                                 DENISE MAHEHO

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!