Lubumbashi: la société civile dit non au vote électronique

Lubumbashi: la société civile dit non au vote électronique

Le cadre de concertation de la société civile du haut Katanga dit non au vote électronique des élections de 2023″. Elle a lancé une campagne de sensibilisation ce mercredi 10 août 2022 au centre Arrupe pour dire non à ce vote.

En effet, la nouvelle loi électorale en RDC prévoit trois modes de votes, à savoir électronique, semi-électronique et manuel. Pour la société Civile, le vote électronique favoriserait la fraude électorale.  « Nous sommes dans un pays où l’analphabétisme est vraiment élevé, le vote électronique ne marchera pas. Dans cette loi électorale, le point sur la publication de résultats ne pas clairs. Et avec le vote électronique, il risque d’y avoir des fraudes. Voilà pourquoi nous exigeons la publication des résultats bureau par bureau« . Explique Katy Lambo ex-président de l’union des jeunes Katangais.

En plus de la fraude, la Société Civile craint aussi des troubles post-électoraux, si ce vote est maintenu. Fautunat Mbayo cadre de la société civile pense qu’avec le vote électronique, il n’y a pas des preuves matérielles permettant de vérifier les résultats. De plus, il y a la méconnaissance de l’outil informatique par la population de milieux reculés. Il y a également des problèmes d’accès à l’internet et l’absence du courant électrique.

« Nous disons non au vote électronique. Nous demandons au président de la CENI d’organiser le vote manuel. Et aussi de publier les résultats bureau par bureau de vote. Ceci, pour nous permettre, nous en tant qu’observateur des élections, d’avoir les preuves matérielles. À fin que nous puissions dire à la population qui est passée et qui n’a pas passé, à tous les niveaux. Que ça soit à la députation nationale, provinciale et à la présidence« .

Un appel à la Ceni

Ainsi, le cadre de concertation de la Société Civile recommande à la Ceni de prendre en compte ses recommandations. « Nous ne voulons pas des troubles dans le pays, après les élections. Et nous demandons au président de la CENI de faire tout son possible pour organiser les élections en décembre 2023« . Insiste Safi Thérèse, membre de la société civile.

La campagne lancée en ce jour se poursuivra jusqu’aux élections de 2023. La sensibilisation se fera sur toute l’étendue du territoire national. Elle s’effectuera à travers le porte-à-porte, les ateliers, conférences et de tribune populaire. À noter que cette campagne n’a pas de financement, elle se fait avec le fonds de la société civile.

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!