RDC: Modernisation de la Gécamines, PODEFIP insiste sur un modèle local

RDC: Modernisation de la Gécamines, PODEFIP insiste sur un modèle  local

Selon la PODEFIP (Plate-forme des organisations de la société civile œuvrant dans la décentralisation et les finances publiques), le modèle local va permettre à la RDC d’affronter et de relever les défis en face. Avec plus de 70 % des réserves des cobalts et des cuivres détenues dans le gisement de la Gécamines, la RDC demeure un État sans aucune société d’État capable de contrôler ses minerais et transformer les visages des populations détenteurs de ces ressources.

Cette proposition part du constat amer fait par les autorités et autres parties prenantes à la 3e conférence minière de la RDC tenue a Kolwezi dans la province du Lualaba du 12 au 14 septembre dernier. Ce constat relève la problématique de la pauvreté humaine et physique qui couvre largement les visages des populations et villages environnants les sites d’exploitation minières ; et un contraste sur le vécu et la sortie des minerais amplifié d’une part par la montée en flèche des métaux et la peur de la contribution incertaine a la réalisation des objectifs de développement sociaux-économiques de la RDC à l’instar du Boom minier.

À travers son coordonnateur Jean-Luc Kayoko, le PODEFIP reconnait qu’il y a encore beaucoup des choses qui manquent. C’est notamment un plus-valu des produits exportés bruts a ces jours, le non-respect des clauses par certains investisseurs privés, l’opacité constatée dans la contraction des sous traitance et la mise en œuvre des différents avantages fiscaux ou exonération concédées.

Il se base sur les recommandations de la 3e conférence minière qu’il considère comme un poids de plus de l’éveil du patriotisme économique qui va ouvrir le chemin de l’indépendance économique « Il Y’a une cinquantaine d’années, nous avons eu l’indépendance politique mais sans une force économique cela n’est qu’un rond-point » déclare-t-il.

Jean-Luc Kayoko recommande aux institutions de la RDC d’accélérer le processus de la modernisation de la Gécamines comme société d’État et modèle local pour la transformation socio-économique de la vie des citoyens congolais et le développement durable de la RDC, de rendre la Gécamines l’organe de contrôle de L’État et faire en sorte qu’il garde le monopole pour l’effectivité des rentes minières en retournant certains gisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *