RDC : la campagne » touche pas mon à cobalt » dénonce la traçabilité des minerais  imposée par les utilisateurs finaux

RDC : la campagne » touche pas mon à cobalt » dénonce la traçabilité des minerais  imposée par les utilisateurs finaux

Dans une interview accordée au Magazine la Giardia, Franck Fwamba initiateur de la campagne touche pas à mon cobalt et en marge de la 30 e session de l’IDak organisée du 3 au 4 à Kolwezi a une fois de plus dénoncé la traçabilité qu’impose les opérateurs finaux du cobalt provenant de la RDC.

«  La traçabilité ne profite pas aux artisanaux pendant que les institutions de certifications encaissent chaque année des dizaines des millions en termes des taxes qui pèse sur le coût de la production avec des effets sur le trésor public » a expliqué Franck Fwamba.il explique également que cette traçabilité imposée par les utilisateurs finaux ne tient pas compte de l’opinion des Congolais.

Pour lui, des sommes colossales sont dépensés pour tracé un minerai qui l’ai déjà et que ces sommes pourraient être utilisé pour de le développement de la RDC : « cet argent pouvait servir aux solutions alternatives notamment l’agriculture, la construction des écoles ou encore des petites fonderies ».

Il dénonce également le fait que ces organismes certifient faussement les minerais exportés par des pays voisins à moins cher alors qu’ils n’en ont pas des réserves. Pour lui, ces organismes favorisent la fraude et la mafia qui profite plus aux pays voisins  qu’a la RDC détenteur de ces minerais.

Toutefois, Franck Fwamba soutient la traçabilité telle que consignée dans nos textes et lois sur le cobalt et le cuivre. La campagne touche pas mon cobalt soutient également les principes contenus dans le guide sur la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises  RSE en sigle sur les chaines d’approvisionnement responsable des minerais ainsi que sur la diligence raisonnable.

Anzuw Business

Cette campagne voudrait aussi que le secteur artisanal en RDC soit formalisé et modernisé tout en tenant compte des droits de l’homme en bannissant le travail des enfant mais surtout en tenant compte des autres droits notamment économique et social  , environnemental, sécuritaires et sanitaires.

« Je suis pour la souveraineté de la RDC dans la gestion de ses matières premières et surtout de ses ressources naturelles et minerais dits « stratégiques. Dit en encore Franck Fwamba , et de continuer « on ne laisse pas un étranger contrôler votre chambre stratégique ».

Cette campagne veut mettre un accent sur le respect des règles qui existent en matière de traçabilité et s’insurge contre celles imposée pendant le jeu par une autre partie prenante.« En cette matière, l’on, ne peut pas inventer la roue « , conclut Franck Fwamba

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *