HAUT-LOMAMI: 33 000 ménages fuient des éléphants en divagation

HAUT-LOMAMI: 33 000 ménages fuient des éléphants en divagation

C’est environ 33 000 ménages des territoires de Bukama, Kamina et Malemba Nkulu qui ont fui leurs habitations, entre septembre 2018 et janvier 2019.  Selon les autorités provinciales du Haut-Lomami. Ils fuient des éléphants en divagation et se réfugient vers d’autres villages jugés sécuritaires et à l’abri des éléphants.

Ces déplacements cycliques pourraient plonger la province, déjà enclavée et exacerbée par des problèmes structurels, dans une situation humanitaire sans précédent affirment les autorités. Les mêmes autorités rapportent que 55 324 hectares des champs d’arachides, de haricots et de manioc – aliments de base – ont été détruits ; plus de 73 760 enfants de 6 à 11 ans ne vont plus à l’école depuis la rentrée scolaire en septembre 2018, soit parce que leurs écoles sont fermées, soit parce que les éléphants ont détruit les sources de revenus de leurs parents.

Les acteurs humanitaires craignent que le manque d’accès à une alimentation équilibrée et suffisante, ainsi que la perte de production agricole, sur la moyenne période, aient un impact néfaste sur les conditions nutritionnelles des populations affectées, avec un effet inévitable sur leur état de santé. D’après les résultats de l’analyse du cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) de mars 2018, le Territoire de Malemba Nkulu était classé en phase 3 (phase de crise), avec crise de moyens d’existence, sur une échelle de 5 phases.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *