Accueil La une Lubumbashi: Kamisepe et Kamatete deux quartiers enclavés

Lubumbashi: Kamisepe et Kamatete deux quartiers enclavés

Photo droits tiers

Les quartiers Kamatete et Kamisepe dans la commune annexe à Lubumbashi sont enclavés. D’après les habitants, pendant la saison de pluie 2018-2019 il a été impossible pour toute personne habitant  ces quartiers de se déplacer normalement pour atteindre un autre quartier quel que soit le moyen de transport utilisé. Pour cause, il n’existe pas de route dans ces deux quartiers.

Les deux quartiers sont situés entre le marché Moise (après Kassapa) et l’autoroute qui débouche sur la route Likasi. Selon les habitants, cette autoroute n’est pas utilisée par crainte des gros véhicules qui y passent souvent et causent parfois des accidents mortels. En plus ce trajet est très long pour arriver au centre-ville et atteindre d’autres coins. Il n’existe donc pas de transport en commun sur l’autoroute affirment ces habitants.

Dans une correspondance adressée au gouverneur de province Jacques Kyabula Katwe le 13 juillet dernier, ces habitants ont sollicité du gouverneur la réhabilitation de la route Kipopo longue de 2500 mètres. « Il nous est préférable pour notre sécurité d’utiliser la route Kipopo qui va jusqu’au marchée Moise  et de là on  peut facilement prendre Biayi ou prolonger  vers Biayi Kassapa- carrefour ville ». Indique la correspondance dont une copie est parvenue à la Rédaction de notre magazine.

Une entreprise minière au secours

La route Kipopo dont ces habitants sollicitent la réhabilitation est en terre non battue. Elle a été nivelée pour la dernière fois en 2017 par l’entreprise minière IVERLAND qui exploite les minerais du côté de la carrière Lupoto via INERA /Kipopo.

Depuis 2018, cette entreprise a changé d’itinéraire ce qui laisse les habitants de ces deux quartiers dans une situation catastrophique car il est impossible de passer même pendant cette période de saison sèche avec un véhicule de plus de 10 tonnes rapportent ces habitants.

Et l’insécurité s’en mêle

Le manque de route est à la base des cambriolages  des maisons en série. Il arrive que plus de cinq maisons soient cambriolées en une seule nuit. Le temps que les services de sécurité arrivent, les bandits  sont déjà partis car la jeep d’intervention prend plus de temps sur la route à cause de son état de délabrement avancé. Rapportent les habitants de dits quartiers

Ils s’interrogent sur ce que sera leur suite pendant la saison de pluie par rapport à leur sécurité car leur correspondance adressée au gouverneur de province quant à ce est restée sans suite jusque-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom