Lubumbashi: une nouvelle grève dans les écoles Catholique

Lubumbashi: une nouvelle  grève dans les écoles Catholique

L’année 2020 débute avec la  grève dans les écoles conventionnées Catholique dont collège IMARA, Lycée Tuendelee et ANUARITE . Ce lundi 06 janvier dans la ville de Lubumbashi les enseignants de ces établissements ont refusé d’enseigner suite à l’appel lancé par le Syndicat des Ense ignares des Écoles Catholique SYNECAT. Les enseignants dénoncent le  manque de clarté salariale et les manœuvres des autorités qui gèrent l’enseignement en province dans l’affaire 18 dollars que payent les parents chaque mois.

Alors que  les parents ont envoyé les enfants à l’école après la détente de fin d’année du premier lundi du mois de janvier. Les enseignants se sont réunis tôt le matin et ont décidé de sécher les cours. Les élèves ont été tous libérés par les responsables des établissements :  » nous avons juste constaté les enseignants se réunir et on refusé d’enseigner c’est pourquoi nous avons décidé de libérer les enfants. » A dit un directeur  de l’école primaire du collège IMARA.

L’appel de SYNECAT est respecté par tous les enseignants. Consulté à travers les différentes écoles catholiques de la ville, les enseignants reviennent sur les mêmes revendications qui ont émaillé la problématique de la gratuité de l’enseignement dont la mécanisation de nouvelles unités et la matérialisation du deuxième palier qui serait renvoyé au mois d’avril.

Quand bien même dans les écoles Catholiques,  les enseignants se sont consultés avec les parents pour payer 18 dollars américains par élève pour palier sur le problème de corps administratif et celui de nouvelles unités en attendant leur mécanisation, les autorités ont menacé à travers une correspondance les chefs des établissements de ne plus recevoir le 18 dollars, mais en même temps ils exigent dans les coulisse leur quota dans le 18 dollars  » il y a de l’hypocrisie au sein des autorités provinciales de l’enseignement, ils menacent nos supérieurs de ne pas recevoir la somme de  18 dollars convenus avec les parents d’élèves et obligent leur part dans la même somme.  » A indiqué un enseignant.

La durée de cet arrêt reste jusque-là inconnu. En ce moment, les responsables du SYNECAT s’entretiennent avec les autorités de la province ministre provincial : »nous sommes au ministère de l’enseignement pour trouver la solution » a dit Monsieur  Banza président du SYNECAT. En attendant la solution certains enseignants appellent les parents à garder leurs enfants à la maison ce mardi 7 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *