Lubumbashi : « non à l’insécurité » disent les femmes au lancement du mois de la femme

Lubumbashi : « non à l’insécurité » disent les femmes au lancement du mois de la femme

Ce jeudi 5 mars les femmes de Lubumbashi inaugure les activités ayant trait au mois de la femme par une marche. Cette marche a réuni les femmes de toutes les couches et de diverses structures. « Non à l’insécurité » était le slogan écrit sur les banderoles et calicot, qu’elles arboraient.
Cette marche est partie depuis l’avenue de la Révolution à côté de l’Institut Supérieur Pédagogique de Lubumbashi pour aboutir à la Grand-Place de la poste de Lubumbashi. Conscientes de la situation de la sécurité précaire à Lubumbashi ou les femmes sont victimes des viols et des cambriolages, elles ont souhaité de placé la célébration sous le signe des revendications a plus de sécurité et de paix dans la ville.
«La sécurité est aussi un droit », a expliqué Mamy Umba Team Leader du Thématique genre au cadre de concertation de la Société Civile du haut-Katanga. « Nous voulons la paix et la sécurité, vous le savez un grand nombre des femmes ont été des victimes de l’insécurité. » les femmes de la Société Civile ont appelé également à l’implication de tous dans la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes.
Madame Nyota présidente des femmes de la fonction publique a également exprimé la même revendication. « Nous avons voulu mettre un accent particulier sur la sécurité car nous en souffrons toutes ». Mais il faut dire qu’au-delà de l’insécurité les femmes revendiquent également d’autres droits. Les femmes de la fonction publique par exemple, réclament aussi plus d’égalité notamment l’égalité des chances, l’égalité des frais salariale ainsi que l’égalité au sujet des missions. « Nous voulons que lorsqu’il y a des missions que les femmes soient représentées à 50 % » a encore expliqué madame Nyota.
Il faut dire que cette marche a été organisée en marge du 8 mars, la date de la célébration de la journée internationale des droits des femmes. Cette année, la journée tombe un dimanche et les femmes ont souhaité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *