LUCHA: « l’insécurité n’a pas de camp, ni coalition politique, ni tribu au même titre que covid-19 »

LUCHA: « l’insécurité n’a pas de camp, ni coalition politique, ni tribu au même titre que covid-19 »

Le mouvement citoyen la Lutte pour le Changement LUCHA, projete une journée ville morte ce vendredi 01 mai pour dénoncer la récupération tribale et politique de l’insécurité dans la ville de Lubumbashi qui devrait être considérée au même titre que le covid-19.

Pour la LUCHA, il s’agit d’un confinement pacifique autrement dit journée ville morte comme mesure de « lutte contre l’insécurité qui est un ennemi commun et réel au même titre que le COVID-19 pour permettre à la police de bien mener le bouclage, patrouille, couvre feu  tout en respectant les mesures prônées par les autorités de la république ». a indiqué le mouvement citoyen dans une lettre d’information adressée aux autorités hurbaine de Lubumbashi.

Vu la montée de l’insécurité dans la province du haut Katanga et face à l’impuissance des autorités provinciales , la LUCHA sollicite la participation à l’action patriotique de tous sans discrimination aucune « étant donné que l’insécurité n’a pas de camp, ni coalition politique, ni tribu, ni couleur, mais un ennemi commun comme covid-19 ».

On signal que la pandémie au coronavirus vient de secouer la ville de Lubumbashi avec un cas déclaré positif et renforce à cet effet le fléau de l’insécurité qui poursuit sa rage contre la paix dans la vie quotidienne des Lushois avec des cambriolages en séries parfois accompagné des tueries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *