Masacres à l’est: « la RDC ne doit plus être la cour de récréation de certains pays voisins » Martin Fayulu

Masacres à l’est: « la RDC ne doit plus être la cour de récréation de certains pays voisins » Martin Fayulu

Les massacres se poursuit à l’est de la République Démocratique du Congo, les troupes Rwandaise et Burundaise sont également signalées dans le même coin et Kinshasa garde silence. Martin Fayulu sort du silence et pense que la RDC ne doit plus être la cour de récréation de certains pays voisins de l’est.

La partie est de la RDC ne cesse de compter les morts des congolais au moins chaque jour dans des massacres asymétriques. Hormis l’attaque du Vendredi 24 avril pendant laquelle 13 éco-gardes et 4 civils du parc de Virunga ont péri près de Rumangabo dans le nord Kivu. Alors que les responsables du parc disent que l’attaque ciblait les civils, d’autres sources avancent l’hypothèse d’actes de représailles des rebelles FDLR par les troupes Rwandaises. Une accusation rejetée par le président Rwandais Paul Kagame.

Dans un espace de quelques jours seulement, les Forces armées de la RDC avancent, lundi 27 avril, un bilan définitif de 16 morts lors des affrontements survenus la veille, dans les villages de Kabakaba, Esasi et Lisey, dans le territoire de Djugu (Ituri) entre l’armée loyaliste et les assaillants de CODECO, en même temps la société civile du sud Kivu continue d’alerter également sur la présence des troupes Burundi en RDC non loin de la ville d’Uvira.

Pour Martin Fayulu Madidi s’en est de trop il faut que ça finisse et pointe les pays voisins de l’est de la RDC « La RDC ne doit plus être la cour de récréation de certains pays voisins. Ceux qui se sentent menacés doivent organiser des pourparlers avec leurs rebelles chez eux. Le sang des congolais ne peut plus continuer de couler à cause de conflits importés. Nous avons droit à la paix ».

Ni la société civile, ni moins les ONG comme les autorités congolaise et la MONUSCO aucun camp ne peut aujourd’hui donner avec objectivité le nombre des morts perpétrés dans les massacres à l’est de la RDC par les attaques rebelles. On signal que FélixTshisekedi, a eu tour à tour lundi des échanges à la Cité présidentielle de la N’sele, avec des anciens seigneurs de guerres lendu et hema de la province de l’Ituri. Floribert Nzabu Ngabu, Thomas Lubanga et Germain Katanga en guise des négociation pour leur implication dans la recherche de la paix quelques jours après leur libération de la prison de Makala.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *