RDC: Un lundi 11 dédié à Vital Kamerhe et la Justice Congolaise

RDC: Un lundi 11 dédié à Vital Kamerhe et la Justice Congolaise

Une journée inédite en RDC, Vital Kamerhe directeur de cabinet du président de la République est accusé avec l’homme d’affaires libanais, Samih Jammal, et le responsable import-export de la présidence, Jeannot Muhima. Tous trois sont acc d’avoir détourné 60 millions de dollars de l’argent destiné à l’achat et à l’installation de 4 500 maisons préfabriquées. Ce lundi 11 mai 2020 ils seront devant le tribunal de grande instance de Kinshasa/ Gombe.

C’est un sentiment d’une justice équitable qui règne au milieu des congolais. Si l’affaire de 15 millions de détournement de l’argent dû aux sociétés de distribution de produits pétroliers du 31 juillet 2019 révélée par l’Inspection générale des finances avait choquée les congolais et défendu par Félix Tshisekedi au profit de Vital Kamerhe à l’époque. Cette fois-ci, celui de la gestion du programme d’urgence du chef de l’État que le directeur de cabinet se retrouve à devoir rendre des comptes et doit justifier avec ses présumés complices les 60 millions du trésor public.

La justice congolaise doit donc tracer les 60 millions détournés dans deux marchés publics entre le gouvernement congolais et deux sociétés de l’entrepreneur libanais Samih Jammal, représentant en RDC de la société de construction turque Karbod qui n’a reconnu que 8 millions dans les 60 millions volatilisés.

Le premier marché devait construire 1500 logements sociaux pour un coût de 57,5 millions USD. Ces maisons préfabriquées en Turquie par Karbod devraient être acheminées, montées et livrées en RDC par les sociétés de Samih Jammal. Quand bien même moins efficace dans le premier contrat. Le libanais de 83 ans Samih Jammal avait bénéficié avec ses complice de la présidence Vital Kamerhe et Jeannot Muhima d’un autre contrat de gré à gré de plus de 57 millions USD pour la construction de 3 000 maisons destinées aux policiers et aux militaires. Deux contrats de 114 millions de dollars avec une livraison de 60 millions notamment en liquide et 8 millions seulement tracés jusque là.

Selon selon ses avocats et plusieurs de son entourage, Vital Kamerhe manifeste une sérénité comme jamais et veut  prouver son innocence face à la nation afin de faire redorer son image salée par les scandales administratifs et financiers depuis son arrivée à la présidence. Le directeur général de la chaîne Canal Futur dont le directeur de cabinet et président de l’UNC est propriétaire,  Njangu Karazo Kara, a sollicité avec succès le 08 mai 2020 la couverture médiatique en direct de toutes les audiences dans l’affaire opposant le Ministère public et partie civile à son patron Vital Kamerhe.

Plusieurs attendent, beaucoup plus la conclusion du procès pour espérer un avenir d’un Etat de droit, mais en réalité, le déroulement du procès de ce lundi pourrait éclairé l’option sur ce que serait le jugement dernier dans cette affaire de détournement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *